Brésil: la déforestation inquiète la population

·1 min de lecture

Près des deux tiers de la population mondiale est préoccupée par les changements climatiques, selon une grande enquête de l’ONU, et de son programme pour le développement le PNUD. Au Brésil, c’est surtout la déforestation qui inquiète.

Avec notre correspondant à Sao Paulo, Martin Bernard

La conscience des Brésiliens semble de plus en plus verte. Soixante pour cent des personnes interrogées se prononcent en faveur de la conservation des terres et des forêts, soit davantage que la moyenne mondiale, de 54%. Mais ce n’est pas l’avis de tout le monde.

Pour certains Brésiliens, ce résultat est même surprenant. Aldo est professeur de surf. Il reste sceptique : « Non, je ne pense pas que les gens aient pris conscience de cette importance. Personne n'est conscient. Il y a très peu de gens qui font vraiment ce qu’ils doivent. Protéger, planter… Très peu de gens le font. Il faudrait que ça commence à l’école pour que les enfants prennent conscience de l’importance de l’environnement dès leur plus jeune âge. »

Sur le terrain, le discours polémique et négationniste du gouvernement Bolsonaro semble même faire des adeptes, malgré les preuves concernant les dangers de la déforestation. « Notre Amazonie est bien protégée, 90% est préservée, dit Eduardo, agent immobilier dans le Mato Grosso do Sul. Il n’y a pas tant de déforestation. Je connais bien cette région. Ce sont les indiens qui brûlent la terre. Et l’agriculteur, lui, ne brûle pas la terre pour planter. »

En matière d’environnement, le Brésil écope encore de la mention « Peut mieux faire ».