Brésil : la cité des femmes

Ces Amazones modernes de Noiva do Cordeiro font fantasmer les féministes… et les machos.

Lancée par un journal local, la rumeur s’est propagée à des milliers de kilomètres. De grands titres américains se sont emparés de cette incroyable histoire : il existerait, au cœur de la campagne brésilienne, un village entièrement peuplé de jolies jeunes femmes ayant lancé un appel aux célibataires du monde entier. Un genre de télé-réalité installée dans un décor bucolique, où de belles alanguies attendraient l’amour à l’ombre des orangers.

Lire aussi:Au Brésil, "les prémices d'une apocalypse"

Quand on pénètre dans Noiva do Cordeiro, on est d’abord déçu en découvrant… des hommes, tout juste rentrés de leur semaine de travail à Belo Horizonte, la capitale de l’Etat du Minas Gerais, située à trois heures de là. En leur absence, les femmes ont pris les choses en main. Ce sont elles qui gèrent les affaires courantes, tiennent les cordons de la bourse et cultivent les champs. « Nous vivons dans un monde tellement machiste que c’est forcément sensationnel quand des femmes décident. Mais au fond nous voulons simplement l’égalité », explique Flavia Emediato, qui nous accueille dans la vaste cuisine communautaire. Les villageois se succèdent au buffet du déjeuner, composé d’aliments bio mitonnés dans des marmites en fonte par des cantinières avenantes. Personne, ici, n’aurait l’idée saugrenue de manger dans son coin. Flavia explique qu’elle s’est improvisée porte-parole quand le village s’est retrouvé sous le feu des projecteurs. Il fallait couper court au défilé de prétendants et endiguer le flot de demandes en mariage parvenues de tout le pays.

Lire aussi:Au Brésil, la marche des femmes indigènes contre "la politique génocidaire"

D’abord amusées, les habitantes ont rapidement été exaspérées d’être dépeintes sous les(...)


Lire la suite sur Paris Match