Brésil : carton plein pour les enchères d'infrastructures

·1 min de lecture

Les enchères pour les concessions de 22 aéroports, une voix ferrée et cinq terminaux portuaires cette semaine au Brésil ont été fructueuses pour le gouvernement de Jair Bolsonaro, avec 520 millions d'euros engrangés et 1,5 milliard d'euros d'investissements prévus.

L'ensemble des 28 lots a trouvé preneur lors de cette "Infra Week", comme a été baptisée cette série de trois enchères dans le domaine des infrastructures de transports, mais le groupe français Vinci a finalement été le seul étranger à investir dans une concession.

Ces enchères étaient importantes pour montrer la capacité du Brésil à attirer les investisseurs malgré la fragilité de son économie, plombée par la crise du coronavirus qui a fait plus de 345.000 morts.

"Nous sommes très heureux parce que avons montré que le Brésil est un pays d'avenir", a déclaré le ministre des Infrastructures, Tarcisio de Freitas vendredi 9 avril, à l'issue de la dernière journée d'enchères.

>> A lire aussi - Le Brésil met aux enchères 22 aéroports et 5 ports

L'"Infra Week" s'est achevée avec l'attribution de cinq terminaux portuaires, pour un montant total de 216 millions de réais (32 millions d'euros), avec 600 millions de réais d'investissements à la clé.

Mais la journée la plus lucrative pour le gouvernement a été celle du mercredi 7 avril, avec 3,3 milliards de réais (500 millions d'euros), pour les concessions des aéroports, et surtout le double en investissements sur les 30 prochaines années.

Les deux lots les plus importants, ceux (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

A Nantes, l’espoir d’un vaccin efficace contre tous les variants
Amende salée pour la Première ministre norvégienne qui avait organisé une fête d'anniversaire
L’inflation s’envole au Brésil
Sermonnée pour son management, une sénatrice LR menace pourtant son assistant de licenciement en plein arrêt maladie
Arnaqué sur Leboncoin, un acheteur traverse la France pour se venger