Brésil : le carnaval de Rio, une reprise dans l'émotion et la ferveur

·1 min de lecture

Après deux ans d’absence, les écoles de samba font leur grand retour ce week-end au Sambodrome à Rio de Janeiro. Toute la nuit, les plus grandes écoles se succèdent, avec leurs milliers de danseurs, les chars monumentaux, les déguisements grandioses. Un spectacle son et lumière qui avait manqué aux Brésiliens comme aux touristes.

Avec notre correspondante à Rio de Janeiro, Sarah Cozzolino

Les supporters en rose et vert jubilent quand le premier char de Mangueira entre dans le Sambodrome. Anna et Nelson, la soixantaine, se sont rencontré grâce à leur école de cœur. Que ce soit pour défiler ou y assister, le couple ne ratait jamais un carnaval avant la pandémie. Alors ces deux années sans carnaval ont été difficiles. « On aurait dit qu’on nous avait coupé les ailes, qu’on nous avait enlevé notre raison de vivre, confie Nelson. Toute l’année, on attend ce spectacle avec impatience. »

« Quand Mangueira a commencé à défiler, je me suis mise à pleurer, ajoute Anna. Assister à ça, revenir ici, c’est merveilleux ! Pour nous, c’est la plus belle chose au monde. »

À lire aussi : Brésil: les écoles de samba retrouvent le carnaval après deux ans de pause forcée

Le meilleur carnaval de tous les temps. C’est le thème de l’école de Viradouro, qui fait référence au carnaval de 1919, après la pandémie de grippe espagnole.

Même si elle ne comprend pas toutes les paroles, Aurélie en a la chair de poule. « Les costumes, les chars, c’est ouf ! Incroyable. Et l’engouement ! Ça, ça me fait vibrer, sentir les tambours, les gens qui chantent, on est intégré très facilement. »

Les gradins vibrent et les écoles se succèdent jusqu’au lever du jour. Tout le monde y va de ses pronostics pour désigner la meilleure école.

Verdict, ce mardi 26 avril.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles