Brésil : des braqueurs prennent la fuite avec des boucliers humains sur leurs véhicules

·3 min de lecture

Un groupe d’hommes fortement armé a semé la terreur, lundi 30 août, à Araçatuba, dans l'État brésilien de São Paulo. Le groupe de malfaiteurs a attaqué trois agences bancaires puis a pris la fuite en attachant des otages sur le toit et le capot de leurs véhicules, comme en témoignent des images diffusées sur les réseaux sociaux. Au moins trois personnes, dont un assaillant, sont mortes.

Dans la nuit du dimanche 29 au lundi 30 août, le centre d’Araçatuba, une ville de 200 000 habitants située à 500 km au nord-ouest de São Paulo, a été investie pendant près de deux heures par des criminels. Le groupe, composé d’une dizaine d’hommes armés de fusils, a dévalisé deux succursales de banque sur les trois qui ont été attaquées. Le montant de leur butin n’a pas encore été dévoilé. 

Les images de leur fuite ont été particulièrement partagées dans la presse brésilienne et sur les réseaux sociaux : certaines d'entres elles montrent des civils attachés aux véhicules comme des boucliers humains, pour empêcher la police de tirer. 

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Des explosifs préalablement positionnés dans la ville

D’après le porte-parole de la Police militaire de São Paulo cité par plusieurs médias brésiliens, les criminels ont surveillé l’intervention de la police avec des drones et avaient préalablement positionné des explosifs à plusieurs endroits de la ville pour retarder l’arrivée des forces de l’ordre. Un homme qui passait en vélo dans le quartier a été amputé de la jambe après avoir été blessé par l’un de ces explosifs. 

Deux autres habitants, des hommes de 34 et 38 ans sont décédés. Dans la presse locale, le père du premier, Marcio Victor Possa da Silva, estime que son fils a été exécuté pour ne pas avoir réussi à s'accrocher au capot de l'une des voitures utilisées par les assaillants. Le second a été touché par des tirs des assaillants alors qu'il tentait de faire des images de l'attaque.  

Le corps d'un troisième homme, appartenant au groupe criminel, a été retrouvé dans l'un des véhicules utilisés lors de la fuite, selon le quotidien Folha de São Paulo

Pour l'organisation Forum brésilien pour la sécurité publique, cette attaque est la plus violente du type depuis deux ans dans l'État de São Paulo. 

Des arrestations en cours

Dans un tweet lundi 30 août, le gouverneur de São Paulo, João Doria, a annoncé l’arrestation de deux criminels et le déploiement de 380 policiers pour retrouver les fugitifs. "Les scènes de terreur vécues par la population d'Araçatuba ne resteront pas impunies", a-t-il déclaré. Trois autres hommes suspectés d’avoir participé à l’attaque ont été arrêtés le lendemain. 

Après 24 heures de travail, la police militaire a fini son travail de localisation des explosifs éparpillés sur la voie publique : au total, 98 engins ont été identifiés et rendus hors d’usage.  

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles