Brésil : après les attaques de Brasilia, Lula limoge le chef de l’armée

Après la réélection du président Lula, les soutiens de l'ancien président Bolsonaro ont attaqué plusieurs lieux de pouvoir à Brasilia.  - Credit:EVARISTO SA / AFP
Après la réélection du président Lula, les soutiens de l'ancien président Bolsonaro ont attaqué plusieurs lieux de pouvoir à Brasilia. - Credit:EVARISTO SA / AFP

Julio Cesar de Arruda assumait la fonction de chef de l'armée brésilienne par intérim depuis le 30 décembre 2022, deux jours avant la fin du mandat du président Jair Bolsonaro. Il avait été confirmé dans ses fonctions début janvier 2023 par la nouvelle administration de Lula. Mais ce dernier a finalement limogé Julio Cesar de Arruda, deux semaines après les attaques contre des centres du pouvoir à Brasilia, ont annoncé samedi 21 janvier des sources au sein des forces armées.

Il sera remplacé par le commandant militaire du Sud-Est, Tomas Ribeiro Paiva, selon GloboNews. Tomas Ribeiro Paiva avait affirmé dans un discours public mercredi que l'armée continuerait « à garantir la démocratie ». « C'est le régime du peuple, de l'alternance au pouvoir. C'est le vote. Et lorsque nous votons, nous devons respecter le résultat des urnes », avait-il déclaré, selon une vidéo publiée par le site d'informations G1.

Les relations avec l'armée, un grand défi pour Lula

Julio Cesar de Arruda avait participé vendredi à la première rencontre de Lula avec les chefs militaires, au sortir de laquelle aucun n'avait fait de déclaration. Les chefs militaires « acceptent » que des sanctions soient prises contre les membres des forces armées impliqués dans les émeutes, avait toutefois dit à l'issue de cette réunion le ministre de la Défense, José Mucio, soulignant cependant que les participants à la rencontre n'avaient pas évoqué à proprement parler les émeutes. Le ministre avait aussi av [...] Lire la suite