Brésil : +18% d'incendies en Amazonie au mois d'août

Les associations écologistes tirent une nouvelle fois la sonnette d'alarme en Amazonie.  Le poumon vert de la planète connait cet été des incendies records, avec 18% de foyers en plus que lors de la même période l'année dernière.

Pendant des jours, la ville de Porto Velho, la capitale de l'État de Rondonia, s'est réveillée immergée dans un nuage de fumée.  Une situation très difficile à vivre pour les habitants : "Les incendies étaient gigantesques. Dès le lever de soleil il y avait énormément de fumée, le soleil était très rouge, très chaud. C'était horrible", témoigne Joyce, une résidente.

Les feux se concentrent notamment dans une région située à la jonction de trois Etats : l'Amazonas, l'Acre et Rondonia. Une zone grande comme l'Espagne, où les autorités brésiliennes ont lancé l'année dernière le projet controversé de "zone de développement durable". Malgré cette dénomination, l'association Greenpeace assure qu'il s'agit avant tout de "stimuler la production agricole" et l'élevage, grignotant toujours plus sur les zones forestières.

Les incendies et la déforestation de l'Amazonie ont très fortement augmenté depuis l'arrivée au pouvoir du président d'extrême droite Jair Bolsonnaro en 2019 : la déforestation moyenne annuelle en Amazonie brésilienne a augmenté de 75% par rapport à la décennie précédente.

Cela a des conséquences catastrophiques pour l'ensemble de la planète : depuis 2020, la forêt amazonienne ne joue plus son rôle indispensable d'immense puit de carbone.  Le poumon de la terre émet désormais plus de CO2 qu'il n'en absorbe.