Brésil: les équipes de Lula et de Bolsonaro préparent la transition

Le candidat à la présidence brésilienne du Parti des travailleurs (PT) de gauche et ancien président (2003-2010), Lula, et le président brésilien Jair Bolsonaro. - Miguel SCHINCARIOL / AFP
Le candidat à la présidence brésilienne du Parti des travailleurs (PT) de gauche et ancien président (2003-2010), Lula, et le président brésilien Jair Bolsonaro. - Miguel SCHINCARIOL / AFP

Les équipes du président élu Lula et du chef d'Etat sortant Jair Bolsonaro devaient se rencontrer ce jeudi après-midi pour entamer la transition du pouvoir au Brésil, où les manifestations contre la victoire de l'ex-président de gauche ont baissé en intensité.

De nombreux barrages routiers ont été levés après l'appel ce mercredi du président sortant d'extrême droite à ses sympathisants à débloquer les routes.

Le nombre de barrages est passé de 250 dans le pays ce mardi lors du pic, à 74 jeudi matin dans huit États (sur 27), selon la police des autoroutes, qui a également recensé 862 manifestations diverses.

Le président, qui n'a reconnu sa défaite mardi qu'à demi-mot, a également soutenu les "manifestations légitimes". Ce mercredi des milliers de manifestants bolsonaristes se sont ainsi rendus devant des bâtiments militaires de onze Etats pour demander une intervention de l'armée afin d'empêcher le retour au pouvoir de Lula.

La transition débute, Lula intronisé le 1er janvier

Le vice-président de Lula et le centriste Geraldo Alckmin devait retrouver dans l'après-midi le directeur de cabinet du chef d'Etat d'extrême droite, Ciro Nogueira, dans la capitale Brasilia pour amorcer la transition.

Gleisi Hoffmann, la présidente de la famille politique de Lula, le Parti des Travailleurs, et le coordinateur de programme de l'ancien métallurgiste Aloizio Mercadante devaient également participer à la réunion, selon CNN Brésil.

Geraldo Alckmin, ancien gouverneur de Sao Paulo, est chargé de coordonner la passation des pouvoirs avec l'administration sortante, avec laquelle il a déjà eu des contacts, mais dans une ambiance d'incertitude provoquée par le silence durant deux jours de Jair Bolsonaro après sa défaite au scrutin présidentiel.

L'ancien parachutiste a fini par donner l'autorisation à ses équipes de lancer la transition, sans toutefois mentionner le nom de son ennemi juré Lula ni le féliciter de sa victoire. Lula doit être intronisé président le 1er janvier.

Article original publié sur BFMTV.com