Brésil: les époux Lula remercient le personnel ayant remis en ordre le palais présidentiel saccagé

Des employés s'activent pour nettoyer les abords du palais présidentiel, le 9 janvier 2023 à Brasilia.  - MAURO PIMENTEL / AFP
Des employés s'activent pour nettoyer les abords du palais présidentiel, le 9 janvier 2023 à Brasilia. - MAURO PIMENTEL / AFP

Dimanche, une foule de partisans particulièrement véhéments de l'extrême droite brésilienne et de son champion vaincu, Jair Bolsonaro, a envahi les trois édifices de la Place des Trois Pouvoirs à Brasilia: le Congrès, la Cour suprême et surtout le palais présidentiel. Si leur coup de force a échoué, il a laissé des traces.

Aussi, les petites mains de la fonction publique ont-elles dû réparer les dégâts et remettre en ordre ce que les manifestants avaient saccagé. À commencer donc par le siège de l'exécutif, le Palacio do Planalto. Lundi, le président Lula et son épouse ont tenu à saluer leur travail, par le biais d'une vidéo et de messages sur les réseaux sociaux.

"Dignes d'être appelés 'patriotes'"

Relayant la vidéo publiée par sa femme, Rosângela da Silva dite "Janja", Lula s'est dit "reconnaissant pour le dévouement et le soin des équipes de maintenance du Palácio do Planalto". Il y a vu "un travail essentiel pour réparer les dégâts commis hier par des vandales et des putschistes".

Auparavant, Janja da Silva avait écrit: "Un grand merci à toute l'équipe de maintenance du Palácio do Planalto, hommes et femmes brésiliens dignes d'être appelés 'patriotes'!"

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Lula ne baissera pas la tête"

La vidéo mise en ligne montre le personnel du palais s'activer pour effacer le passage des putschistes du dimanche. Plusieurs femmes de ménage glissent même quelques mots devant la caméra. L'une d'entre elles confie ainsi n'avoir "jamais vu ça en 20 ans". Une autre s'interroge à haute voix: "On doit se battre pour le meilleur, pas pour le pire, non?"

Enfin, la première dame brésilienne apparaît elle aussi, présentant la promesse présidentielle: "La démocratie ne va pas plier ni le président Lula baisser la tête".

La presse brésilienne a illustré le labeur des fonctionnaires en parallèle, comme ce journaliste du média UOL Noticias sur Twitter ci-dessous.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Dans cette vidéo, un employé retire des chaises du bassin où les protestataires les ont jetées.

Article original publié sur BFMTV.com