Une brève histoire de Stephen Hawking

Libération.fr
Stephen Hawking, en 2015.

L'astrophysicien britannique est mort ce mercredi matin à 76 ans.

«Aucun scientifique depuis Albert Einstein n’avait ainsi saisi l’imagination publique et été chéri par des millions de personnes à travers le monde.» Les mots de Michio Kaku, physicien de l’université de la ville de New York, résument parfaitement la place qu’occupera Stephen Hawking dans l’histoire des sciences. S’il a apporté une contribution inestimable à l’astrophysique par son étude des trous noirs, sa spécialité, il était surtout le scientifique le plus célèbre de son temps. Le seul physicien capable de placer un livre de vulgarisation dans la liste des best-sellers internationaux, entre la Peste de Camus et le régime Dukan. Il était aussi celui qui a fait comprendre à plus de douze millions de lecteurs à travers le monde, avec simplicité et humour, l’histoire de l’univers. Stephen Hawking est mort ce mercredi matin dans son domicile de Cambridge, en Angleterre, à l’âge de 76 ans.

Singularité gravitationnelle

On avait presque oublié qu’il était mortel. Stephen Hawking n’avait que 21 ans quand on lui a diagnostiqué la maladie de Charcot, une affection causant la dégénérescence des neurones moteurs, et donc une paralysie progressive. Le jeune Stephen étudiait l’astronomie à l’université de Cambridge au Royaume-Uni, et a sérieusement douté de l’intérêt de poursuivre son doctorat alors qu’on lui donnait deux ans à vivre. Ce sont les encouragements de son directeur de thèse, Dennis W. Sciama, l’un des pères de la cosmologie moderne, qui l’ont convaincu de reprendre son travail sur les singularités de l’espace-temps.

On est en 1965, et un article sur l'«effondrement gravitationnel» vient de faire grand bruit dans la communauté des physiciens : le professeur Roger Penrose, qui office à l’université d’Oxford, écrit que les étoiles mourantes les plus massives doivent imploser si intensément que l’astre qui en résulte ne répond plus aux lois qui régissent normalement l’espace-temps. Le champ (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Les meilleurs punchlines de Stephen Hawking
L’astrophysicien britannique Stephen Hawking est mort à 76 ans 
Six minutes de retard sur les horloges, des moustiques OGM et des coups de pied dans la nuit
Comment faire une comète en forme de cacahuète
Halte aux rhinoplasties inutiles : les selfies grossissent le nez, c’est prouvé