Une brève histoire du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle

France 2
·1 min de lecture

L’histoire du chemin le plus célèbre d’Europe a commencé au IXe siècle. Une rumeur court chez les chrétiens : le tombeau de Jacques le Majeur, l’un des douze apôtres, aurait été découvert en Galice, à l’extrémité nord-ouest de l’Espagne. Les premièrs pèlerins se mettent alors en marche et ils seront bientôt des milliers. Deux siècles plus tard, une cathédrale est édifiée pour protéger ces reliques sacrées. "Les premiers textes qui parlent de la découverte sont de la fin du XIe siècle. Ils expliquent qu’un ermite, appelé Pélage, a vu au-dessus d’un bosquet des lumières étranges…" raconte l’historienne Adeline Rucquoi, une des rares expertes du pèlerinage de Compostelle, au magazine "13h15 le dimanche" (replay).

"L’ermite est allé avertir l’évêque qui vivait alors à une quinzaine de kilomètres de là. Il est venu, est entré dans le bosquet et a découvert le tombeau, poursuit l’hispaniste et médiéviste française. Et les textes nous disent que par une 'révélation’, il a su que c’était le tombeau de saint Jacques, c’est-à-dire qu’il n’est pas tombé sur un tombeau sur lequel il y avait écrit : 'Ci-git saint Jacques'. On est dans le domaine de la foi, et donc, la révélation c’est que c’était le tombeau de saint Jacques. On va ensuite construire une petite église pour gérer le flux des pèlerins. A la fin du XIe siècle, l’ancienne église n’est plus adaptée. On va la démolir petit à petit et construire à sa place l’église (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi