«Boycottez Pékin 2022»: des militants pro-Tibet arrêtés en Grèce avant l'allumage de la flamme

·2 min de lecture

La traditionnelle cérémonie d'allumage de la flamme olympique a lieu ce lundi 18 octobre en Grèce, première étape symbolique en vue des 24e Jeux olympiques d’hiver, prévus à Pékin en février 2022. Mais ce dimanche 17 octobre, trois militants étrangers pro-Tibet, qui appelaient au boycott de ces jeux organisés par la Chine sur le site de l’Acropole d’Athènes, ont été arrêtés par la police grecque.

Avec notre correspondant à Athènes, Joël Bronner

La manifestation n’aura pas duré plus de dix minutes. Dans la capitale grecque, trois militants sont entrés sur le site de l’Acropole, deux jeunes femmes et un homme. Ils ont ensuite brièvement déployé un drapeau tibétain ainsi que le drapeau révolutionnaire de Hong Kong, avant d’entonner des slogans appelant au boycott des Jeux olympiques de Pékin en 2022.

Une organisation basée à New York et baptisée « Étudiants pour un Tibet libre » a indiqué dans un communiqué que ces deux Américaines, l’une originaire du Tibet et l’autre de Hong Kong, étaient en effet membres d’une campagne d’opposition à la tenue des JO en Chine.

Leur appel politique au boycott intervient alors que Pékin poursuit sa mise au pas de Hong Kong, et que la Chine a célébré, cette année, le 70e anniversaire de sa domination du Tibet.

Ce lundi, c’est dans le stade antique d'Olympie, dans la région du Péloponnèse, que la flamme des prochains Jeux Olympiques doit être allumée, avant d’être transmise, 24h plus tard, à Athènes, aux organisateurs chinois.

Après l’accueil des JO de 2008, Pékin s’apprête à devenir en 2022 la première ville au monde à avoir organisé à la fois les Jeux olympiques d’été et ceux d’hiver.

À lire aussi : Au Tibet, «les restrictions sont de plus en plus nombreuses et dans tous les domaines»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles