Boycott de la Coupe du monde : pourquoi s'indigne-t-on aussi tard ?