Boycott de la Conférence des territoires : "Nous demandons à l'État de faire un effort de solidarité"

franceinfo
Dominique Bussereau, président de l'association des départements de France, a expliqué, jeudi sur franceinfo, les raisons du boycott de la Conférence nationale des territoires par les associations d'élus des régions de France, des départements de France et des maires de France.

La Conférence nationale des territoires se tient jeudi 12 juillet à Paris. C'est un rendez-vous semestriel et le troisième du quinquennat. Au cœur des discussions, une question : comment façonner la position française sur la future politique de cohésion de l'Union européenne ?

Trois associations d'élus boycottent pourtant la Conférence : les régions de France, les départements de France et les maires de France. Le problème n'est pas le sujet des discussions, mais "la manière dont le gouvernement, ou plus exactement la haute administration, se sont comportés à notre égard ces dernières semaines", explique Dominique Bussereau, président de l'association des départements de France et président du conseil départemental de la Charente-Maritime.

franceinfo : La politique de la chaise vide est-elle utile ?

Dominique Bussereau : C'est malheureusement utile. Je dis "malheureusement", parce que les sujets qui seront discutés nous intéressent, nous avons des choses à dire. Cette Conférence des territoires, nous l'avions demandée l'an passé, au moment de la campagne de l'élection présidentielle, à tous les candidats, dont Emmanuel Macron. Ce n'est donc pas le principe qui nous gêne, c'est la manière dont le gouvernement, ou plus exactement la haute administration, se sont comportés à notre égard ces dernières semaines.


Nous avions un accord avec le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi