Boyard Land : Camille Cerf se confie sur son rôle inquiétant qui a impressionné les Miss France !

·1 min de lecture

Ce samedi 7 novembre, Boyard Land fait son retour sur France 2. Pour cette nouvelle saison, 6 numéros seront diffusés sur la deuxième chaîne, mais de manière épisodique. Ce soir, c’est un épisode spécial Halloween qui attend les téléspectateurs. Et quoi de mieux que d’ouvrir le bal en confiant un rôle clé à Camille Cerf, qui est une grande habituée de Fort Boyard ? Tout comme Willy Rovelli, qui incarne le rôle d’un propriétaire cinglé de ce parc d’attractions abandonné, l’ancienne Miss France jouera elle aussi un personnage très inquiétant. L’ancienne reine de beauté y sera “Cami-ange, mi-démon”, une “dresseuse de cirque schizophrène, qui au lieu de dresser des animaux, a décidé de dresser un être humain”, détaille-t-elle auprès de nos confrères de Télé-Loisirs. Camille Cerf ne sera pas seule dans son rôle, puisqu’elle sera accompagnée de “la Bête”, que les candidats devront affronter. Comme dans Fort Boyard, d’anciennes Miss France viendront tenter leur chance dans l’émission présentée par Olivier Minne, pour défendre une association.

Ce soir, c’est Clémence Botino, Miss France 2020, qui sera la première à se jeter dans la gueule du loup. Et autant dire que celle qui rendra bientôt sa couronne a été très surprise de découvrir Camille Cerf dans ce rôle terrifiant. Tout comme ses autres camarades de Miss France ! D’autant plus que seule Sylvie Tellier était dans la confidence, comme le précise la jolie blonde. “C’était rigolo de jouer la comédie face à elles. J’avais la pression (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Rachel Legrain-Trapani boudée par le comité Miss France ? La compagne de Valentin Léonard absente d'un livre sur l'histoire des Miss
PHOTO Emily Ratajkowski dévoile un nouveau cliché de son baby bump, ses fans fondent
Romain Vidal : le fils de Christophe très déçu par la tombe de son père
PHOTO Laura Smet maman : la comédienne partage un premier cliché avec son fils Léo !
Marina Kaye « lésée » par les mesures sanitaires, elle pousse un coup de gueule