Quand Boy George prenait l'accent marseillais chez Ardisson

Par Le Point.fr
·1 min de lecture
Boy George chez Thierry Ardisson en 1988.
Boy George chez Thierry Ardisson en 1988.

Depuis le 25 octobre, YouTube s'est mis aux couleurs de l'homme en noir. Grâce à un partenariat avec l'INA, Thierry Ardisson a sa propre chaîne vidéo, ArdiTube. La quasi-intégralité de ses émissions est mise en ligne. Bains de minuit, Lunettes noires pour nuits blanches, Double jeu, Rive droite, rive gauche, Tout le monde en parle ou encore 93, Faubourg Saint-Honoré, ce sont quatre décennies de télévision qui sont mises en valeur.

Pendant toute la durée du couvre-feu, Le Point vous propose de redécouvrir les séquences cultes de tous ces programmes. Émotion, impertinence, clash, confessions? il y en aura pour tous les goûts. Premier extrait : l'interview « cagole » de Boy George. Nous sommes dans Bains de minuit le 8 janvier 1988. Le leader de Culture club (« Do you really want to hurt me ») répond aux questions posées en anglais de Thierry Ardisson. En plus de la bande-son ? « la Vie en rose » de Piaf ?, le doublage est effectué avec un accent marseillais ? tirant parfois sur celui du Sentier. « Ce qu'il faut dans la musique, c'est d'amuser les gens. J'ai la chance, je gagne plein de pognon, là, je chante, tu vois, con. » La conversation avance et l'accent se transforme : la voix doublée d'Ardisson franchit le Rhin ? type Jacques Villeret dans Papy fait de la résistance ; celui de Boy George, la Manche, type Benny Hill. On imagine la tête de l'attaché de presse?

« Quand Catherine Barma, la productrice de l'émission a découvert le résultat, elle m'a dit : ?Ma [...] Lire la suite