Boxe: le Congolais Junior Makabu conserve son titre de champion du monde WBC

·2 min de lecture

Junior Makabu a battu le Nigérian Olanrewaju Durodola lors de la défense de son titre de champion du monde des poids lourds-légers WBC, ce samedi 19 décembre à Kinshasa. Le Congolais s’est imposé par KO dans le 7e round.

Après 11 mois d’attente, Junior Makabu a enfin pu défendre son titre de champion du monde WBC des lourds-légers, ce samedi 19 décembre à Kinshasa. Et il l’a fait avec brio. Le premier congolais champion du monde de boxe anglaise au sein d’une des quatre grandes fédérations (WBA, WBC, WBO, IBF), a dominé le Nigérian de 40 ans Olanrewaju Durodola qui restait sur cinq victoires de suite, dont deux obtenues cette année par KO. Cette fois, c’est lui qui n’a pas pu finir le combat sous les coups de Junior Makabu.

Junior Makabu impérial

Malgré l’absence de soutien populaire en raison de la pandémie de Covid-19, Junior Makabu a d’entrée voulu assurer le spectacle en montant sur le ring avec un costume de fauve. Le félin a d’abord observé sa proie avant de surgir, devant quelques dizaines de spectateurs chanceux, dont son frère Martin Bakole, détenteur de la ceinture WBC International des lourds depuis la semaine dernière.

Après un premier round d’observation, le boxeur de 33 ans se lâche mais tombe sur un adversaire coriace, qui réplique. C’est à partir du 6e round que le champion d’Afrique et membre du top 5 au classement WBC vacille, après une succession d’uppercut. Le champion du monde terrasse l’expérimenté nigérian aux 42 combats professionnels (34 victoires, dont 31 par KO) lors de la reprise suivante. Euphorique, Junior Makabu exulte. Il a tenu sa promesse en rendant fier le peuple congolais.

À la conquête d’autres ceintures

Champion du monde WBC conforté après cette 28e victoire en 30 combats, Junior Makabu va tenter l’unification des ceintures en 2021 pour « toutes les ramener au pays ». C’est ce qu’il avait annoncé à RFI avant ce combat. Le natif de Kananga pourrait rapidement combattre pour la ceinture WBO qui est vacante. S’il veut également être sacré champion du monde WBA, il faudra dominer le Français, toujours invaincu, Arsen Goulamirian. Le titre IBF est lui détenu par le Letton Mairis Briedis depuis le 26 septembre dernier.