[Boxe] Bertrand Mendouga: «Redonner à l’Afrique ses lettres de noblesse, un énorme chantier»

Bertrand Mendouga a été élu président de la confédération africaine de boxe amateur (AFBC) en juillet 2022. A l’approche des premiers Championnats d’Afrique organisés depuis 2017, le Camerounais fait le point sur la situation de l’AFBC et de son sport sur le continent. Entretien.

RFI : Bertrand Mendouga, les Championnats d’Afrique organisés du 9 au 18 septembre au Mozambique sont les premiers depuis cinq ans. Pourquoi une si longue attente entre Brazzaville 2017 et Maputo 2022 ?

Bertrand Mendouga : Effectivement, les derniers Championnats d'Afrique ont eu lieu à Brazzaville, en 2017. Personne, à part le président sortant de l’AFBC, ne peut expliquer ce long sommeil... L'édition 2022 marque notre volonté de faire bouger notre continent. Je vous rappelle que je ne suis élu que depuis moins deux mois. Je crois qu'il était temps de passer à une autre gouvernance en Afrique…

Pourquoi avoir choisi le Mozambique qui n’est pas le pays d’Afrique le plus connu en boxe amateur ?

Le choix du Mozambique rejoint notre volonté d'être présent dans tous les pays du continent. La dernière fois que ce pays a tenu une compétition de cette envergure remonte à 2011. C’était il y a 11 ans, lors des Jeux Africains...

Le Ghana est un grand pays de boxe, avec quatre médailles aux Jeux olympiques notamment. L’AFBC s’impliquera-t-elle dans le tournoi de boxe des Jeux Africains 2023 d’Accra ?

Pour les Jeux Africains à Accra, l’AFBC sera présente pour l'organisation et la gestion de notre sport, pendant cette édition. C'est une mission naturelle.


Lire la suite sur RFI