Bowie, Springsteen, Pink Floyd, Rostropovitch... Ces concerts qui ont fait trembler le mur de Berlin

franceinfo

S'il y a bien un artiste indissociable de l'histoire berlinoise, c'est David Bowie. Dès 1976, l'homme derrière Ziggy Stardust fuit Los Angeles, la célébrité et ses addictions, pour Berlin et ses studios Hansa. C'est là qu'il écrit son tube Heroes après avoir aperçu deux amoureux s'embrasser près du "mur de la honte". Titre qu'il reprendra dix ans plus tard, le 6 juin 1987, pour un concert à Berlin-Ouest, devant le parlement du Reichstag alors abandonné.


"Standing by the wall, And the guns shot above our heads , And we kissed as though nothing could fall, And the shame was on the other side" ("Debout près du mur, Et les revolvers tirant au dessus de nos têtes, Et nous nous embrassions comme si rien ne pouvait tomber, Et la honte était de l’autre côté"), chante-t-il. De l'autre côté du Mur justement, ce soir-là, des centaines de personnes écoutent le concert. Les hauts-parleurs ont volontairement été braqués vers l'Est. David Bowie a "aidé à faire tomber le mur", écrira même sur Twitter le ministère allemand des Affaires étrangères après la mort de l'artiste, le 11 janvier 2016.


19 Juillet 1988, Bruce Springsteen ouvre une brèche

Après les concerts de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi