Bousculade mortelle à Séoul : le gouvernement et la police font leur mea culpa

La police a expliqué avoir déployé 137 agents à Itaewon pour Halloween alors que 6 500 officiers de police étaient mobilisés pour une autre manifestation dans la capitale sud-coréenne à laquelle n'ont participé que 25 000 personnes.  - Credit:KOJI ITO / Yomiuri / The Yomiuri Shimbun via AFP
La police a expliqué avoir déployé 137 agents à Itaewon pour Halloween alors que 6 500 officiers de police étaient mobilisés pour une autre manifestation dans la capitale sud-coréenne à laquelle n'ont participé que 25 000 personnes. - Credit:KOJI ITO / Yomiuri / The Yomiuri Shimbun via AFP

Le chef de la police sud-coréenne et le ministre de l'Intérieur ont présenté leurs excuses, mardi 1er novembre. La police savait qu'« une foule importante s'était réunie avant même que ne se produise l'accident, signalant un danger de manière urgente », a estimé le chef de la police nationale, Yoon Hee-keun, jugeant « insuffisante » la manière dont ces informations avaient été traitées. « Je voudrais saisir l'occasion pour présenter mes excuses sincères au public pour cet accident, en tant que ministre chargé de la sécurité des personnes », a déclaré le ministre M. Lee Sang-min devant le Parlement, avant d'incliner la tête devant les élus et les caméras. Au moins 156 personnes, principalement des jeunes, ont été tuées, et des dizaines de personnes blessées, dans un mouvement de foule samedi soir lors de la première fête d'Halloween depuis la pandémie à Séoul, dans le quartier populaire d'Itaewon. Environ 100 000 personnes étaient attendues, mais, en raison du caractère non officiel de l'événement, ni la police ni les autorités locales n'ont géré la foule de manière active.

La police a expliqué avoir déployé 137 agents à Itaewon pour Halloween alors que 6 500 officiers de police étaient mobilisés pour une autre manifestation dans la capitale sud-coréenne à laquelle n'ont participé que 25 000 personnes, selon les médias locaux. Les forces de l'ordre sud-coréennes sont maîtresses dans le contrôle des foules, dans un pays où les nombreuses et fréquentes manifes [...] Lire la suite