Bousculade mortelle à Séoul : le chef de la police estime la réponse policière «insuffisante»

© Jung Yeon-je / AFP

Au moins 156 personnes, principalement des jeunes, ont été tuées, et des dizaines de personnes blessées, dans un mouvement de foule samedi soir lors de la première fête de Halloween depuis la pandémie à Séoul , dans le quartier cosmopolite d'Itaewon. Environ 100.000 personnes étaient attendues, mais en raison du caractère non officiel de l'événement, ni la police ni les autorités locales n'ont géré la foule de manière active.

Une sous mobilisation par rapport aux autres manifestations

La police a reconnu lundi n'avoir déployé que 137 agents à Itaewon samedi soir, tout en soulignant que ce chiffre était supérieur à ceux des fêtes de Halloween des années précédentes. Pendant ce temps, 6.500 policiers étaient pourtant mobilisés pour une autre manifestation dans la capitale sud-coréenne à laquelle n'ont participé que 25.000 personnes, selon les médias locaux. Les forces de l'ordre sud-coréennes sont maîtresses dans le contrôle des foules, dans un pays où les nombreuses et fréquentes manifestations sont souvent encadrées par un nombre d'agents supérieur à celui des participants.

 

LIRE AUSSI >> Corée du Sud : un Français est mort dans la bousculade à Séoul, deux autres blessés

Mais dans le cas des festivités de Halloween à Itaewon, il n'existait pas d'organisateur désigné. Les fêtards se sont rassemblés dans le quartier pour assister à des événements différents dans des bars, clubs et restaurants. Le président sud-coréen Yoon Suk-yeol a jugé mardi que son pays devait amélior...


Lire la suite sur Europe1