La Bourse de Paris tâte les 7.100 points

La Bourse de Paris évoluait en hausse de 0,65% dans les premiers échanges jeudi, les résultats annuels de STMicrolectronics bien accueillis menant le CAC 40 près des 7.100 points.

L'indice vedette CAC 40 avançait de 45,77 points à 7.089,65 points peu avant 10H00, après avoir touché les 7.098,98 points. La veille, il avait cédé 0,09%.

Les résultats annuels commencent en fanfare pour l'indice parisien, avec le fabricant franco-italien de semi-conducteursSTMicroelectronics qui décollait de 9% après des performances et perspectives supérieures aux attentes.

Après la clôture, ce sera au tour de la première capitalisation boursière européenne LVMH de livrer ses résultats pour l'année 2022.

Les résultats américains du début de semaine n'avaient pas permis à la cote parisienne de prendre une franche orientation, mais tous les indices européens sont partis à la hausse jeudi alors que les résultats en Europe se multiplient.

Par ailleurs, Wall Street a fini bien mieux la séance, proche de l'équilibre, qu'elle ne l'avait commencée mercredi, ce qui contribuait à donner de l'élan au CAC 40.

L'actualité macro-économique va aussi occuper les investisseurs, avec la première estimation du produit intérieur brut américain pour le quatrième trimestre, anticipé autour de 3% par les analystes, même si "compte tenu des signes de ralentissement de la consommation observés ces derniers mois, on peut penser qu'il pourrait y avoir des risques considérables de baisse de cette estimation", selon M. Hewson.

L'indicateur de consommation des biens durables pour décembre est également attendu à 14H30 à Paris.

Les réunions des banques centrales européenne et américaine la semaine prochaine restent également dans les têtes des investisseurs.

Feu vert pour STMicroelectronics

Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs bondissait de 8,99% à 43,01 euros après avoir doublé son bénéfice net en 2022, notamment grâce à la "forte demande" de puces dans l'automobile et l'industrie, qui pousse le groupe à investir dans de nouvelles usines. Ses prévisions pour le premier trimestre 2023 sont supérieures aux attentes des analystes. Depuis le 1er janvier, l'action s'est envolée de 30%.

Dans son sillage, le secteur technologique français - à la peine mercredi - se reprenait: Dassault Systèmes prenait 1,39% à 34,58 euros et Teleperformance 1,24% à 252,10 euros.

En revanche, son concurrent Soitec n'en profitait pas et reculait de 2,67% à 142,10 euros.

Elior chute

Le groupe de restauration collective a confirmé ses objectifs pour 2022/2023 jeudi, en publiant un chiffre d'affaires en hausse au premier trimestre de son exercice décalé, bénéficiant toujours d'un "effet de rattrapage Covid" et de hausses de prix. Mais l'action dévissait de 7,47% à 3,57 euros, les investisseurs notant que leurs attentes financières ne se sont pas réalisées. "La renégociation des contrats prend plus de temps", notent aussi les analystes d'Oddo BHF. La variation sur l'année reste cependant positive sur 2023 (+7,58%).

Sodexo reculait de 0,94% à 90,70 euros.

Dans un autre résultat de l'indice élargi SBF 120, Getlink ne parvenait pas à convaincre les investisseurs et l'action reculait de 2,05% à 15,55 euros.

Legrand abdique en Russie

Le fabricant français de matériel électrique a annoncé mercredi son retrait de Russie, sur fond de "difficultés opérationnelles" liées au conflit en Ukraine, assorti d'une dépréciation d'actifs de 150 millions d'euros. L'action reculait de 0,22% à 82,12 euros.

fs/cdu/vk