Bourse de Paris : record absolu battu en clôture, à 7 181,11 points

·1 min de lecture
La façade du siège de la Bourse à Paris.

Malgré les craintes liées au variant Omicron, l'indice vedette du CAC 40 a progressé de 0,57 %, avec un pic à 7 187,76 points en cours de séance, un record.

Mardi 28 décembre, la Bourse de Paris a battu son record absolu à la clôture, à 7 181,11 points, s'affranchissant des craintes liées à la propagation du variant Omicron. L'indice vedette CAC 40 a pris 0,57 % à 7 181,11 points dans un volume d'échanges faible, en l'absence de nombreux opérateurs, après avoir progressé de 0,76 % la veille. Au cours de la séance, il est monté jusqu'à 7 187,76 points, un niveau également inédit.

Avec les fêtes de fin d'année, « la plupart des acteurs sont sortis du marché, il y a très peu de gestion d'actifs active », résume Nicolas Chéron, stratégiste pour Zonebourse, à l'Agence France-Presse. Selon cet expert, les indices n'ont plus de barrière à leur progression et se laissent porter. À noter que, historiquement, décembre est le deuxième des meilleurs mois de l'année. Depuis le 1er décembre, l'indice parisien a pris près de 7 %.

À LIRE AUSSI L'incroyable contre-performance boursière de l'État

La situation sanitaire est grave mais « sous contrôle »

La cote parisienne avait connu sa pire séance en un an et demi (- 4,75 %), le 26 novembre, sous l'effet de la découverte du variant Omicron du Covid-19. Rien ne semble pouvoir faire peur aux marchés, pas même l'explosion des contaminations en France, en Europe et dans le monde dû à ce même variant. « Les marchés ont compris que la situation était grave, mais sous contrôle et pas catastrophique », appuie Nicolas Chéron.

VIDÉO - Euronext veut racheter la Bourse de Milan aux Britanniques : 4,33 milliards d'euros

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles