La Bourse de Paris indécise avant l'emploi américain

·3 min de lecture
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris, à La Défense, le 21 novembre 2019 (AFP/ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris évoluait proche de l'équilibre (-0,09%) vendredi, restant prudente avant des chiffres sur l'emploi aux Etats-Unis et alors qu'un durcissement de ton de la banque centrale américaine a plombé les marchés la veille.

A 09H25, l'indice vedette CAC 40 cédait 6,06 points à 7.243,50 points. Jeudi, il avait fini en forte baisse de 1,72%.

Ce vendredi, l'attention des investisseurs va se tourner vers la publication des chiffres très attendus de l'emploi aux Etats-Unis en décembre, qui sont scrutés par la Réserve fédérale, la Fed, pour adapter sa politique monétaire à la reprise économique.

Pour décembre, un consensus d'économistes s'attend à 440.000 créations d'emplois, soit plus du double du nombre enregistré en novembre. Et ils projettent un taux de chômage à 4,1% (-0,1 point de pourcentage sur un mois) toujours supérieur aux 3,5% de février 2020 avant la pandémie.

La publication mercredi du compte rendu de la dernière réunion de la Fed a fait plonger les marchés, surpris des nouvelles mesures discutées au sein de l'institution pour s'attaquer à l'inflation.

"Il est peu probable que les statistiques du jour, à moins d’une surprise, entraînent des conséquences sur la trajectoire de la politique monétaire américaine dans les mois à venir", estime Christopher Dembik, directeur stratégie et macroéconomie chez Saxo Banque, pour qui "le plein emploi est certainement à portée de main".

"Tout a déjà été dit dans le compte rendu de la réunion de décembre: au moins trois hausses de taux sont à prévoir cette année et une réduction du bilan qui devrait être beaucoup plus rapide que lors de la période 2017-2019, juste avant la pandémie", ajoute-t-il.

En Europe, l'évolution des prix à la consommation en décembre dans les pays de la zone euro sera connue dans la matinée. La veille l'inflation allemande était ressortie à son plus haut niveau depuis 1992, à 5,3%.

Quant à la France, les dernières données macroéconomiques sont peu réjouissantes: la production industrielle a reculé de 0,4% en novembre sur un mois et reste en retrait de 5% par rapport à son niveau de février 2020, le déficit commercial s'est encore creusé pour atteindre un niveau record à 9 milliards d'euros en novembre.

Cependant, la consommation des ménages en biens est repartie à la hausse en novembre, progressant de 0,8% sur un mois.

STMicroelectronics en hausse

Les ventes du fabricant franco-italien de semi-conducteurs STMicroelectronics ont augmenté de 24,9% sur l'ensemble de 2021 à 12,76 milliards de dollars, portées par la forte demande mondiale sur ses marchés. L'action bondissait de 3,72% à 44,47 euros.

Trigano prend de la vitesse

Le leader européen des véhicules de loisirs (camping-cars, etc.) Trigano a rapporté vendredi un chiffre d'affaires en hausse de 9,2% au premier trimestre de son exercice décalé 2021/2022, mais note des difficultés d'approvisionnement toujours perturbantes pour son activité. Son titre grimpait de 5,54% à 182,90 euros.

Euronext CAC40

jvi/els/spi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles