La Bourse de Paris indécise pour débuter la semaine

·2 min de lecture
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (AFP/ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris hésitait sur la marche à suivre lundi, alors que la saison des résultats trimestriels débute cette semaine dans un contexte de tension persistante des prix de l'énergie qui alimente les craintes d'inflation durable.

A 09H15, l'indice parisien CAC 40 prenait 0,11%, soit 7,33 points, à 6.567,32 points après avoir ouvert en petite baisse. Vendredi, la place parisienne a perdu 0,61% tout en réussissant à réaliser une petite progression hebdomadaire de 0,65%.

Le rapport sur l'emploi américain publié vendredi a fait ressortir des créations nettes d'emploi très inférieures aux attentes en septembre mais le chômage a baissé sous les 5%.

"Ces chiffres de l'emploi ne sont pas excellents, mais ils sont suffisamment bons pour maintenir intacts les plans de réduction des achats de la Réserve fédérale" américaine attendus en novembre, selon un note de Natixis CIB.

"Dans l’immédiat, les opérateurs de marché vont avoir les yeux tournés sur les résultats d’entreprises", écrit Christopher Dembik, directeur stratégie et macroéconomie chez Saxo Banque.

"L’enjeu pour les investisseurs sera de mesurer l’impact de la progression des coûts (biens intermédiaires, matières premières, etc.) sur les comptes et, surtout, les prévisions des sociétés cotées. Il y aura des mauvaises surprises", prévient-il.

Comme à l'accoutumée, les grandes banques américaines donneront le coup d'envoi de la saison des résultats mercredi.

En France, le géant du luxe LVMH les devancera en publiant son chiffre d'affaires du troisième trimestre mardi.

CGG porté par son chiffre d'affaires

Le titre grimpait de 8,03% à 0,70 euro dans les premiers échanges après que le groupe a prévu une hausse de 35% sur un an de son chiffre d’affaires au troisième trimestre qui devrait s'établir autour de 270 millions de dollars.

Danone pâtit d'une baisse de recommandation

L'action du géant agroalimentaire perdait 0,83% à 56,35 euros, alors que HSBC a abaissé sa recommandation sur le titre à "conserver" contre "acheter", selon l'agence Bloomberg.

Les banques portées par l'obligataire

Les titres bancaires, tels que Crédit Agricole (+1,20% à 12,98 euros) Société Générale (+1,06% à 28,56 euros) et BNP Paribas (+1,05% à 57,60 euros) continuaient de profiter de la poursuite du renforcement des rendements sur le marché de la dette souveraine.

Euronext CAC40

pan/vac/spi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles