Pas de mauvaise surprise après Noël pour la Bourse de Paris (-0,06%)

·2 min de lecture
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (AFP/ERIC PIERMONT) (ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris évoluait à l'équilibre (-0,06%) dans les premiers échanges lundi, les rares investisseurs restant prudents à l'entame de la dernière semaine de l'année.

L'indice vedette CAC 40 s'effritait de 4,49 points à 7.082,09 points à 09H20.

Vendredi, il avait terminé en recul de 0,28%, ce qui ne l'avait pas empêché de réaliser de solides gains sur la semaine, à +2,31%.

Contrairement à vendredi, les marchés américains ainsi que les places de Francfort et Milan seront ouverts. En revanche, Londres est fermée jusqu'à mercredi.

"Cette semaine sera soit un festin, soit une famine, avec peu de choses entre les deux", résume Jeffrey Halley, analyste d'Oanda.

"Soit les titres provoqueront de violents mouvements intrajournaliers avec la faible liquidité en raison des fêtes, soit la volatilité restera plate", décrit-il.

L'actualité des opérateurs de marché continue de tourner autour du variant Omicron.

Si de nouvelles études britanniques ont indiqué qu'Omicron mènerait à moins d'hospitalisations, sa fulgurante propagation dans le monde fait craindre des restrictions ou des désorganisation dans les économies à court terme.

En France, l'exécutif se mobilise lundi avec un conseil des ministres pour accélérer le changement du pass sanitaire en pass vaccinal et décider d'éventuelles autres mesures contre la pandémie.

La France a franchi samedi, jour de Noël, la barre des 100.000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, avec un record du nombre de tests de dépistage réalisés. L’Europe totalise plus de la moitié des nouveaux cas de Covid sur les sept derniers jours.

Dans le monde, plus de 8.000 vols ont été annulés le weekend de Noël, en raison notamment de la mise en quarantaine de personnels navigants exposés au coronavirus.

Orange acquiert le Belge VOO

La filiale belge de l'opérateur de télécommunications Orange (+0,54% à 9,44 euros) a annoncé vendredi "la signature d'un accord" pour acquérir près de 75% de l'opérateur belge VOO, une opération estimée à plus d'un milliard d'euros.

La tech à la peine

Les valeurs technologiques occupaient le bas de l'indice CAC 40, comme Worldline (-1,93% à 48,42 euros), STMicroelectronics (-1,72% à 42,77 euros) ou encore Dassault Systèmes (-0,46% à 52,44 euros).

Sur le marché obligataire, le taux français pour les emprunts à 10 ans montait à 0,12%, contre 0,08% vendredi, ce qui peut peser sur les valeurs associées à la technologie, qui ont besoin de taux bas pour soutenir leur valorisation élevée.

L'aérien cloué au sol

Aéroports de Paris (-1,47% à 110,80 euros) et Air France-KLM (-0,79% à 3,91 euros) souffraient dans le contexte de multiplication des vols annulés en raison du variant Omicron. L'hôtelier Accor cédait 0,42% à 28,12 euros.

Euronext CAC40

fs/mgi/cco

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles