La Bourse de Paris reprend sa marche vers les records

·2 min de lecture
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris, à La Défense, le 21 novembre 2019 (AFP/ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris évoluait mardi en légère hausse de 0,22% dans les premiers échanges, proche de son record historique en séance, regardant sans trembler la propagation du variant Omicron.

L'indice vedette CAC 40 prenait 15,47 points à 7.155,86 points vers 09H20, après une ouverture à l'équilibre. Lundi, il avait progressé de 0,76%.

La cote parisienne est au plus haut depuis un mois et demi, avec des records absolus atteints mi-novembre en clôture (7.156,85 points) et en séance (7.183,08 points). Toutefois, les hausses sont obtenues à l'issue de séances avec de faibles volumes, la faute à l'absence de nombreux opérateurs de marchés.

Lundi, l'indice élargi de Wall Street, le S&P 500, a encore battu un record, les trois indices américains progressant nettement.

Face à l'explosion du nombre de contaminations de Covid-19 dans le monde due au variant Omicron, les investisseurs s'en tiennent à la ligne répétée lundi par le président américain Joe Biden, pour qui le variant "ne devrait pas être une source de panique".

Les marchés se disent que c'est "peut-être la dernière grosse vague" et sont sûrement rassurés par "les perspectives d'immunité collective, les traitements, la vaccination et le fait aussi que même si les cas progressent, la mortalité, notamment celle liée à Omicron, reste relativement contenue", a résumé Florence Barjou, responsable de l'investissement de Lyxor AM.

En France, le Premier ministre Jean Castex a annoncé lundi soir les mesures pour tenter de baisser le rideau sur "un film qui n'en finit pas", instaurant de nouveau des jauges, le télétravail "obligatoire", l'interdiction des concerts debout et de la consommation debout dans les cafés et les bars.

Toutefois, il n'a annoncé ni couvre-feu le 31 décembre, ni report de la rentrée scolaire, et l'impact économique des mesures sera limité pour la majorité des secteurs.

Les règles d'isolement pour les malades et cas contact vont également être "ajustées" d'ici la fin de semaine, pour limiter l'immobilisation de centaines de milliers de Français, qui peut aller jusqu'à 17 jours actuellement.

L'automobile sur le devant

Les valeurs automobiles prenaient le meilleur démarrage de la cote parisienne, notamment Stellantis (+1,15% à 17 euros), et Renault (+0,55% à 30,34 euros). Les équipementiers Plastic Omnium (+0,88% à 23,02 euros) et Faurecia (+0,44% à 41,43 euros) étaient aussi dans le haut de la grille du SBF 120.

Euronext CAC40

fs/mdz/ngu

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles