Jean-Louis Bourlanges : « Macron est un candidat d'exception qui agace »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Jean-Louis Bourlanges dans ses bureaux.
Jean-Louis Bourlanges dans ses bureaux.

Pas encore candidat, mais déjà partout. Si Emmanuel Macron garde secrètes ses intentions, depuis la rentrée, le président de la République multiplie les interventions, les plans et commence à dessiner quelques axes de campagne. Alors que le phénomène Éric Zemmour fait éclater dans les sondages les certitudes, le chef de l?État reste largement en tête des intentions de vote. « Attention aux certitudes », lance Jean-Louis Bourlanges. Le député MoDem des Hauts-de-Seine et président de la commission des Affaires étrangères de l?Assemblée nationale avertit qu?une surprise est toujours possible et que la qualification au second tour n?est pas acquise. L?ancien député européen revient sur la situation politique en France, critique « l?impasse Zemmour » et commence à faire le bilan, notamment européen, du président. Entretien.

Le Point : Quand on regarde les sondages, la cote de popularité et les forces en présence, Emmanuel Macron a-t-il déjà gagné la présidentielle ?

Jean-Louis Bourlanges : Une élection en France n?est jamais acquise avant d?avoir lieu. Mon ami Max Gallo disait que « la seule loi qui compte en histoire, c?est la surprise ». On n?est jamais à l?abri de l?inattendu, surtout en France où les électeurs n?aiment pas se faire voler la décision par les sondages. Il reste qu?Emmanuel Macron a le grand avantage de se situer au point d?équilibre de la société française. La France, si elle est travaillée par des pulsions populistes et identitaires, me semble [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles