A Boulogne-Billancourt, une exposition vous embarque à bord du paquebot Île-de-France, fleuron de l'Art déco

Le Musée des Années Trente à Boulogne-Billancourt retrace jusqu'au10 février 2020 l'histoire du paquebot Île-de-France. Un voyage original à bord de celui que l'on surnommait la "rue de la paix de l'Atlantique". Ce paquebot de prestige témoigne de l'art de vivre français à travers des objets de décoration, du mobilier et des histoires en images.Un fleuron de l'Art déco

Le paquebot Île-de-France restera dans l'histoire pour son style et son luxe. Les cabines et les salons de première classe sont meublés d'équipements cossus, d'argenterie et de sculptures modernes. Peintures, mobilier, objets, en 1927, le paquebot est une véritable vitrine de l’Art déco et de l’art du voyage, alors très sophistiqué, connu aussi sous le terme de style "paquebot". Les plus grands décorateurs ont contribué à cette image luxueuse du paquebot. "Les chaises sont conçues par Jacques-Emile Ruhlmann où l'on retrouve toute l'esthétique de l'art déco", explique le commissaire de l'exposition, Dorian Dallongeville. Une ambiance de fête Cette exposition montre aussi l'ambiance qui régnait à bord du navire. Grâce à des photos et des films d'époque, le visiteur découvre comment le voyageur était choyé par le personnel. Dans les années 1930, les compagnies maritimes européennes rivalisent de luxe et de splendeur pour attirer la clientèle.La compagnie générale transatlantique était la seule où les vins étaient servis à discrétion et compris dans le prix de la traversée. Cela contribuait à l'atmosphère de fête qui régnait Dorian Dallongeville Commissaire de l'expositionLe "Saint-Bernard des mers" Le paquebot de la compagnie générale transatlantique a débuté sa carrière en 1927. Il entame sa vie avec un voyage inaugural entre Le Havre et New York. Île-de-France effectuera 620 traversées. Il a été médaillé de la croix de guerre pour ses transports de troupes, et a obtenu la croix du mérite maritime pour le secours de 750 naufragés d'un paquebot italien en 1956. Secours qui lui vaudra son surnom de Saint-Bernard des mers. En 1958 il est vendu au Japon et termine sa vie comme décor de cinéma. A la fin du tournage, le navire est détruit.L'Art déco, un art de vivre : le paquebot Ile de France au musée des années trente Jusqu'au 10 février 2020 à Boulogne-Billancourt.