Boulangerie : la profession peine à recruter

Les boulangeries peinent à trouver la relève. Dans une boutique parisienne, le patron ne trouve pas de remplaçant. "Pour nous, c'est un réel souci de se dire : 'Est-ce qu'on va trouver ?'", indique Clément Buisson, boulanger. Si les candidats semblent peu motivés, c'est à cause des contraintes du métier. Certains postes nécessitent beaucoup de doigté et de technique. "C'est frustrant parce qu'on a l'envie de transmettre notre métier et on a envie de leur montrer ce qu'on sait faire", poursuit Clément Buisson. Heureusement, d'autres parviennent à transmettre l'appel du métier.

Des apprentis à former Un couple de boulangers passionnés met à l'essai un futur apprenti dans un petit village normand. Face au succès, ils ont besoin de bras supplémentaires. À 25 ans, Jérémy se reconvertit dans un métier exigeant qui ne lui fait pas peur. Après un test réussi, il deviendra officiellement apprenti en boulangerie.