Un boulanger sanctionné parce qu'il travaille trop

France 3
Un boulanger sanctionné parce qu'il travaille trop

A Saint-Paul-les-Dax (Landes), Stéphane Cazenave est un boulanger réputé. En 2014, sa baguette a été élue la meilleure de France. Mais aujourd'hui, l'artisan-boulanger est dans le viseur de la justice. Son délit : être ouvert sept jours sur sept.

L'inspection du travail l'a contrôlé deux fois; Stéphane Cazenave va passer au tribunal. Selon un arrêté préfectoral datant de 1999, un point de vente peut rester ouvert sept jours sur sept, mais la vente de pain doit s'interrompre au moins 24 heures. Désormais, les clients devront s'en passer tous les lundis.

"Travailler, ce n'est pas un délit en France"


A France 3, l'artisan-boulanger a confié sa "colère noire". "Je suis pris comme un petit voyou alors que je demande juste à travailler. Je pense que travailler, ce n'est pas un délit en France", a-t-il déclaré.

Le patron emploie 22 personnes et respecte toutes les règles sociales, dont les deux jours de repos hebdomadaires. Les clients, eux, sont stupéfaits.


"C'est une grosse perte financière, qui s'élève à peu près à 250 000 euros. Il y a des salariés que je ne vais pas pouvoir garder", poursuit Stéphane Cazenave. Dans la région, un collectif de sept boulangers s'est formé pur réclamer une table ronde avec la préfecture.



Retrouvez cet article sur Francetv info

VIDEO. Une avalanche mortelle dans les Alpes-de-Haute-Provence
VIDEO. Des brigades de combattantes face aux jihadistes
VIDEO. Le Sud-Est soufflé par des vents violents
VIDEO. Décès après une avalanche : le choc dans la station de la Plagne
L'école de ski de la Plagne est sous le choc après le decès d'un moniteur dans une avalanche

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages