Le boulanger de Besançon qui avait fait une grève de la faim, présent au Sénat pour l’examen du texte sur les jeunes majeurs étrangers

·2 min de lecture

Stéphane Ravacley, le boulanger de Besançon explique la raison de sa présence au Sénat

  • Mise à jour: la proposition de loi sur l'intégration des jeunes majeurs étrangers a été rejetée par le Sénat.

Stéphane Ravacley est présent au Sénat ce mercredi 13 octobre pour assister à l’examen de la proposition de loi, que son action a inspirée. Ce boulanger de Besançon avait fait une grève de la faim très médiatisée en janvier 2021 pour sauver de l’expulsion administrative son apprenti guinéen Laye Fodé Traoré

Il avait embauché pendant un an et demi ce mineur isolé arrivé en France après ses 16 ans alors qu’il ne trouvait personne pour travailler avec lui. Problème, à ses 18 ans il reçoit une « obligation de quitter le territoire », alors qu’il prépare un CAP boulangerie. Un drame d’abord économique et organisationnel pour son patron, démuni, ne sachant pas quoi faire, il entame une grève de la faim.

Stéphane Ravacley raconte : « C’est à la majorité de ce jeune homme qu’est arrivée son OQTF, son « Obligation de Quitter le Territoire », et de ce fait, je perdais 1 tiers de mes équipes au fournil. On ne parle pas d’humanité, là on parle simplement de travail. Et je me suis dit que ce n’était pas possible de perdre un tiers de mes gars au fournil. Et donc j’ai pensé une nuit que dans les années 80 on faisait des grèves de la faim pour des écrivains qui étaient en prison, et donc je me suis dit, il faut que je fasse quelque chose d’important et j’ai commencé ma grève de la faim le 3 janvier 2021. »

La grève de la faim dure 10 jours et son histoire est fortement médiatisée. Il reçoit même la visite de journalistes américains et chinois. Le 13 janvier, la préfecture finit par céder, elle annonce au boulanger que son apprenti obtiendra finalement un titre de séjour.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais Stéphane Ravacley a reçu des centaines de milliers de soutiens et aussi des questions d’autres employeurs, comme lui, dans la même situation. Il décide alors de créer « Patrons Solidaires » , (...) Lire la suite sur Public Sénat

Passe sanitaire : Aurélien Pradié (LR) s’oppose à une prolongation au-delà de novembre

Un débat télévisé entre candidats LR ? « À condition que ça ne soit pas la boucherie », prévient Aurélien Pradié

Covid-19 : le Sénat rejette la proposition de loi sur l’obligation vaccinale

Passe sanitaire prolongé : « La présidentielle ne doit pas servir d’excuse pour éluder le contrôle parlementaire », prévient Philippe Bas

Le Sénat propose un cadre juridique pour les restitutions de biens culturels aux pays étrangers

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles