Bouillabaisse marseillaise

Didier Micoine

Chez les Macron, on aime décidément Marseille ! Dis jours après la visite « privée », mais très politique, de la Première dame, c’est le chef de l’Etat qui était dans la cité phocéenne ce lundi. Officiellement pour clore un sommet méditerranéen. Emmanuel Macron en a profité pour rencontrer des chômeurs dans les quartiers nord et, à l’heure du déjeuner, les principales figures politiques de la ville. Si elle n’était pas à l’ordre du jour, la question des municipales est dans toutes les têtes. Après 24 ans de règne, Jean-Claude Gaudin a - enfin - compris qu’il était temps de passer la main, mais il a pris soin de ne surtout pas préparer sa succession et à huit mois des municipales, la situation est très ouverte. Dans la 2e ville de France, la droite est usée et éclatée, les socialistes encore plombés par les tricheries passées et le Rassemblement national (qui est arrivé largement en tête à Marseille aux européennes et a depuis 2014 une mairie de secteur) toujours en embuscade. Bref, la ville est à prendre, mais encore faut-il savoir comment et par qui. Le parti présidentiel n’a pas encore tranché entre partir au combat sous ses couleurs ou s’allier avec une partie de la droite dès le 1er tour pour contrer l’extrême droite. C’est ce que propose Martine Vassal, présidente LR du conseil départemental et candidate potentielle de la droite en 2020, mais aussi Gaudin qui espère encore pouvoir peser sur le choix du prochain maire ! Localement, les militants LREM ne veulent pas d’une alliance avec l’équipe Gaudin qu’ils jugent suicidaire. Mais les Marcheurs ne peuvent pas espérer gagner seuls et il faudra bien que le parti fasse un peu de tambouille politicienne. Comme pour Paris, c’est de toute façon Macron qui décidera au final de la stratégie et choisira les ingrédients de cette bouillabaisse marseillaise.

Retrouvez cet article sur LeParisien.fr

Municipales à Marseille : Macron botte en touche (pour l’instant)
Nathalie Loiseau : «J'ai parlé cash et je le paie cash»
La France insoumise : Mélenchon en quête d’un nouveau souffle
La France insoumise : Adrien Quatennens en première ligne
Patrick Balkany : «Nous allons être condamnés pour fraude fiscale mais...»