Des bougies chauffe-plat et un pot de fleurs pour se chauffer ? Attention à cette astuce pas si économique et qui présente des risques

Des publications trompeuses relayées sur Facebook et TikTok depuis septembre 2022 vantent les mérites d'un "chauffage d'appoint", fabriqué avec des bougies recouvertes d'un pot de fleurs, en affirmant que cette astuce permet de se chauffer efficacement à moindre coût. Si cette technique permet de chauffer, ce n'est vrai que sur une très petite surface. Surtout, elle est loin d'être économique et présente des risques d'incendie et d'intoxication importants, comme l'ont expliqué plusieurs experts à l'AFP.

Face à la flambée des prix de l'énergie en Europe et à l'approche de l'hiver, les internautes tentent de trouver des alternatives aux modes de chauffage traditionnels.

L'une d'elle, relayée depuis plusieurs années sur les réseaux sociaux et de nouveau très partagée depuis septembre 2022, consiste notamment à placer quelques bougies chauffe-plat en-dessous d'un pot de fleurs en terre cuite afin de créer un "chauffage d'appoint à la bougie", "pour faire des économies sans mettre en péril notre confort et éviter de tomber malade", selon certains internautes.

De très nombreux internautes français et belges ont montré la réalisation de ce chauffage "maison" sur TikTok, ici, ici ou encore ici par exemple. L'astuce est également partagée sur Youtube et a été relayée sur Facebook.

Capture d'écran réalisée le 25/11/2022 sur TikTok

Capture d'écran réalisée le 25/11/2022 sur Facebook

 

 

Ce dispositif connaît un succès phénoménal aux Pays-Bas: en septembre, le média néerlandais NOS rapportait plusieurs cas de magasins de jardinage surpris par leurs ventes de pots de fleurs.

Si cette astuce peut permettre de donner une impression de chaleur, voire de chauffer une petite surface, elle n'est pas suffisante pour chauffer une pièce entière, encore moins un logement, ont expliqué plusieurs experts à l'AFP. Par ailleurs, elle n'est pas particulièrement économique et peut s'avérer dangereuse, à cause des risques d'intoxication et d'incendie.

Une astuce efficace...sur une petite surface

Sur plusieurs vidéos, les internautes approchent du pot de fleur des thermomètres, qui affichent des températures pouvant aller jusqu'à 70, voire 80 degrés.

La chaleur dégagée par le pot de terre cuite fonctionne sur le principe du rayonnement et de convection, a expliqué le 21 octobre 2022 à l'AFP Michaël Deligant, maître de conférences et responsable du master Ingénierie des machines de conversion d'énergie aux Arts et Métiers à Paris: "Si on met des bougies sous un plat en terre cuite et qu'on arrive à le chauffer de manière importante, on va avoir l'impression, à proximité de cet élément, que c'est chaud, comme le mur en brique qui a été au soleil toute la journée et dont on va ressentir la chaleur si on s'en approche".

Cette technique repose donc principalement sur une impression de chaleur et ne peut donc pas chauffer une pièce entière, a confirmé à l'AFP Karl Joulain, professeur de physique et d'énergétique à l'Université de Poitiers: "les puissances mises en jeu sont faibles", a-t-il commenté le 20 octobre 2022. "Le rayonnement d'un objet en terre cuite de la taille d'un pot de fleurs est modeste et n'est pas au niveau d'un chauffage d'appoint", a-t-il déclaré, ajoutant que "la puissance d'une bougie chauffe-plat est de l'ordre de 30 watts, alors que celle d'un radiateur est de l'ordre de 1 kilowatt".

Selon Karl Joulain, pour chauffer son logement à moindre coût, il serait plus efficace "de recourir à ce qu'on appelle, en énergie, la chaleur fatale. Par exemple, si vous avez cuit un poulet au four, il vaut mieux garder le four ouvert pour chauffer la pièce. Pareil avec des ordinateurs allumés, qui chauffent la pièce".

Pour Hervé Jeanmart, professeur à l'Institut de mécanique, des matériaux et du génie civil de l'Université catholique de Louvain, "en considérant qu'une bougie fait environ 10 grammes, en brûler 8 revient à brûler 80 grammes de graisse, soit grossièrement 80 grammes de gasoil. Donc cela ne va pas chauffer une pièce, ou pas très longtemps. La sensation de chaleur sera bien présente pour l'utilisateur, mais sans effet à long terme", a-t-il déclaré à l'AFP le 23 novembre 2022.

Un chauffage pas si économique

De nombreux internautes présentent ce chauffage fait maison comme un moyen d'économiser de l'argent, alors que l'approche de l'hiver et la hausse des prix de l'énergie inquiète de nombreux ménages.

Pourtant, cette astuce n'est pas si économique que ça, expliquent sur leur site les chercheurs belges du projet SlowHeat, un programme de co-recherche visant à proposer aux citoyens de nouvelles pratiques de chauffage, destinées à limiter leur consommation.

Dans cet article publié le 6 novembre 2022, les chercheurs comparent l’énergie dégagée par les bougies (en kWh) avec celle d’un radiateur, en partant du principe qu’une bougie chauffe-plat a une puissance comprise entre 30 et 40 W (watts). "Si elle tient 4h, on aura produit 120-160 Wh de chaleur ".

Pour obtenir 1 kWh (1000 Wh), la chaleur produite en une heure par un radiateur d’une puissance de 1000 watts, il faudra donc "environ 7 bougies", expliquent les chercheurs, qui réalisent un calcul à partir d'un coût des bougies estimé à 0,06€ pour les "moins chères".

"On en aura donc pour 0,42€/kWh. Sachant que le gaz, à son plus haut au dernier trimestre n'est 'qu'à' ±0,24€/kWh. Donc même en comparant les bougies les moins chères du net (la plupart sont à plus de 0,10€) avec le gaz le plus cher que nous ayons jamais connu, cela reste quasiment deux fois plus cher de se chauffer à la bougie qu'au gaz", concluent les chercheurs.

Au 17 novembre 2022, les prix du gaz pour le chauffage en France était fixés à 0,0880€/kWh.

En Belgique, au 24 novembre 2022, les prix du gaz étaient compris entre 0,09€/kWh et 0,24€/kWh.

Jean-Baptiste Bouvenot, maître de conférences et professeur à l'Institut National des sciences appliquées de Strasbourg, a réalisé un calcul similaire, publié sur son compte Linkedin en octobre 2022. En partant du principe qu'une "bougie de type chauffe-plat de 50 g coûte environ 0,10 €" et qu'elle peut "produire de 30 à 60 W pendant 4 à 2 heures environ", et en tenant compte de la "déperdition par renouvellement d'air liée au débit d'air neuf nécessaire pour évacuer" le CO2 en surplus, il constate que "le kWh 'bougie' revient à 1€/kWh, soit 5 fois plus cher que l'utilisation d'un radiateur électrique classique."

Une astuce dangereuse

En plus d'être peu efficace et relativement chère, cette technique de chauffage présente des risques. Ainsi les pompiers néerlandais ont mis en garde dès septembre 2022 contre cette technique, rapporte la presse néerlandaise.

"La condensation de l'air sous le pot fait qu'il y a une forte possibilité qu'au bout d'un moment une goutte d'eau tombe sur une bougie et lui fasse prendre feu", a indiqué à l'AFP le 23 novembre 2022 Tim Renders, ancien pompier belge et animateur de formations en prévention d'incendie, en qualifiant cette technique de "très dangereuse". "C'est comme quand vous faites frire vos frites et qu'il y a toujours de la glace dessus. L'eau va tomber dans votre friteuse, devenir de la vapeur qui entraîne de l'huile avec et le nuage de vapeur devient inflammable".

De plus, ajoute Tim Renders, les bougies visibles dans les vidéos partagées sur les réseaux sociaux sont trop proches les unes des autres, augmentant les risques de surchauffe et d'incendie.

Les pompiers de Bruxelles ne recommandent pas non plus ce dispositif: "La terre cuite ne résiste pas à la chaleur, si des gouttelettes provoquées par la condensation tombent sur la cire fondue, ça provoque de la vapeur qui s’échappe du pot de fleurs et peut provoquer une flamme", a expliqué Walter Derieuw, leur porte-parole, le 25 novembre.

"On déconseille ce dispositif. Si les gens veulent le faire quand même, il faut mettre les bougies sur un support non inflammable, bien veiller à une ventilation et ne jamais le laisser sans surveillance".

En septembre, un incendie s'est déclaré dans une habitation de la ville belge de Hoogstraten (Flandre), quand une des bougies a mis le feu au pot en terre cuite, a rapporté le quotidien flamand HLN.

Mi-octobre, Eva de Bleeker, alors secrétaire d'Etat belge au budget et à la protection des consommateurs, a mis en garde sur son site contre ce qu'elle qualifiait de "dangereux canular".

Et en Allemagne, les pompiers de la ville de Brunswick (nord de l'Allemagne), ont publié le 6 octobre 2022 sur leurs comptes Facebook et Instagram une vidéo, dans laquelle on peut voir un dispositif tel que celui décrit dans les vidéos, prendre feu de façon impressionnante.

"Nous voulons vous montrer ce qui se passe lorsque ce poêle est utilisé pendant plus d'une heure et que trop de bougies chauffe-plat sont utilisées. Un feu de cire ne peut plus être éteint avec de l'eau ! Il ressemble à la réaction d'un feu de graisse dans la cuisine: il s'ensuit de grandes flammes instantanées qui peuvent entraîner de graves brûlures et un incendie domestique. Seuls une couverture extinctrice, un spray extincteur ou un extincteur homologué pour les feux de liquides peuvent être utilisés dans ce cas", commentent les pompiers.

Par ailleurs, ce dispositif présente des risques d'intoxication. "La combustion n'est jamais sans danger: il y a des risques de brûlure, d’incendie et surtout d’accumulation de gaz nocifs si la pièce n’est pas aérée ce qui risque d’être le cas si la pièce est petite et qu’il fait froid", souligne Hervé Jeanmart.

Des scientifiques néerlandais ont mesuré la concentration en particules fines émise par deux bougies chauffe-plat placées sous un pot de terre cuite, qu'ils qualifient de "préoccupante", ajoutant que le pot de fleur retourné peut stimuler cette production.

"En faisant brûler des bougies ou des bougies chauffe-plat pendant de longues périodes, vous provoquez une très forte concentration de poussière ultrafine dans la pièce. L'extinction d'une bougie ou d'une bougie chauffe-plat provoque également une augmentation considérable de la concentration de particules PM2.5. Il est donc judicieux d'aérer régulièrement votre maison pour réduire les niveaux élevés de poussière ultrafine et de particules", ce qui réduit l'intérêt de ce chauffage, concluent les scientifiques.

Une conclusion partagée par Jean-Baptiste Bouvenot, interrogé par l'AFP le 21 octobre 2022. "Une bougie produira environ 28 grammes de CO2 en deux à quatre heures, ce qui correspond environ à ce que produit un humain au repos pendant une heure par la respiration. Artificiellement, pour environ 4 bougies, c'est comme si on rajoutait 1 personne de plus dans la pièce, ce qui supposerait d'augmenter la ventilation d'air neuf, pour ne pas faire monter trop haut la concentration en CO2 dans la pièce".

"Si on veut chauffer avec des bougies, le gain que l'on fait sur la chaleur dissipée est quasiment perdu par la nécessité de surventiler pour conserver une même qualité d'air. Si on ne le fait pas, on aura plus chaud mais on respirera un air plus pollué".

En résumé, ajoute-t-il, "on promeut la sobriété avant tout, puis l'efficacité énergétique". Il conseille, pour réchauffer son logement "en urgence", d'apprendre à bien utiliser les vannes thermostatiques, mais aussi de couper le chauffage lorsqu'on n'est pas chez soi, de ne pas chauffer la chambre - privilégier plutôt une bonne couette- et de faire davantage à manger soi-même car la chaleur dégagée par la cuisson chauffera le logement.