Prix de l'électricité : "pas de rattrapage en 2023" rassure Bruno Le Maire

Photo d'illustration (Photo by PHILIPPE HUGUEN / AFP) (AFP)

La commission de régulation de l'énergie évoquait de son côté un rattrapage de 8% à partir de 2023.

"Il n'y aura aucun rattrapage des prix en 2023" sur les factures d'électricité. Bruno Le Maire a tenu à rassurer, après la publication d'informations évoquant un rattrapage de l'ordre de 8%, suite au bouclier tarifaire mis en place en octobre dernier. Ce système a limité la flambée des coûts de l'énergie, et notamment de l'électricité.

Décidé en octobre dernier, il a permis une hausse limitée des tarifs réglementés de l'électricité à 4% le 1er février dernier, alors que la Commission de régulation de l'énergie (CRE) proposait une hausse de 44,5%, en prenant en compte les prix du marché. À l'étranger, certains pays ont fait face à une flambée de la facture d'électricité, avec une hausse de 41% de la facture pour les ménages en Espagne.

Pas de rattrapage mais un coût pour l'État

Bruno Le Maire affirme donc que la promesse faite en janvier sera respectée. "Il n’y aura pas de rattrapage conduisant à une nouvelle hausse en 2023. Ce sont l’État et EDF qui supporteront le coût de cette mesure", promettait le ministre de l'Économie Bruno Le Maire au Parisien en janvier dernier.

Pour financer la mesure, l'État a versé des aides aux petits fournisseurs d'énergie afin de compenser la hausse des prix limitée à 4%, tandis que les fournisseurs de premier plan comme EDF se sont vu demander de décaler leur trésorerie d'une année". S'il n'y a pas de rattrapage des tarifs, c'est l'État et donc le contribuable qui vont indemniser les fournisseurs d'énergie, pour compenser la différence entre les prix du marché et ceux plafonnés par l'État.

La crainte d'une "hausse stratosphérique" du prix de l'électricité

Une hausse envisagée de 8% qui a fait bondir l'association de consommateurs CLCV, qui redoutait dans un communiqué "une hausse stratosphérique du prix de l’électricité début 2023 et déplore que la CRE "n’a aucunement pris contact avec les associations de consommateurs comme cela est requis pour les décisions qui concernent le tarif réglementé."

L'association indique se réserver le droit de contester cet éventuel rattrapage tarifaire devant le juge administratif et dénonce un rattrapage fait pour sauver les entreprises du secteur, ouvert à la concurrence depuis 2007.

Une hausse en 2023 ?

Un mécanisme défavorable aux consommateurs : pour faire de la place aux 33 fournisseurs d’électricité différents, les pouvoirs publics ont en effet augmenté davantage les tarifs régulés. "Il faut que les tarifs soient suffisamment élevés pour permettre aux nombreux concurrents d’EDF d’avoir un espace concurrentiel", expliquait à France Info Raphaël Boroumand, économiste spécialiste de l’énergie.

S'il n'y aura pas de rattrapage sur les factures de l'électricité, les tarifs seront toutefois revus au 1er février 2023, comme chaque année. Alors que le gouvernement misait lors de la mise en place du bouclier tarifaire en octobre dernier sur une baisse des tarifs à l'issue de l'hiver et fort d'une reprise économique, la guerre en Ukraine pèse sur le prix de l'énergie. Et pourrait entrainer une nouvelle hausse des prix de l'énergie, début 2023.

VIDEO - Flambée des prix du gaz : en France, "le bouclier tarifaire" critiqué

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles