Bouclier tarifaire, fiscalité, collectivités… Ces points chauds du budget 2023

© PATRICK KOVARIK / AFP

Nouvelles modalités du "bouclier tarifaire", crédits alloués aux collectivités, ou superprofits : plusieurs éléments du projet de budget pour 2023 promettent des discussions animées au Parlement entre opposition et gouvernement . La hausse des factures d'électricité et de gaz début 2023 sera plafonnée à 15%, a annoncé mi-septembre la Première ministre Elisabeth Borne. Un effort financier de 45 milliards d'euros bruts pour l'État en 2023, qui pourrait cependant ne pas suffire aux yeux de l'opposition.

"On aura pas mal de débats sur l'ampleur de ce bouclier tarifaire, notamment de la part de la Nupes (insoumis, communistes, socialistes et écologistes), qui voudra gonfler les aides", anticipe Lisa Thomas-Darbois, spécialiste des finances publiques à l'Institut Montaigne.

Le bras de fer budgétaire entre la Nupes et le gouvernement, qui a besoin d'une quarantaine de voix d'opposition pour atteindre la majorité absolue à l'Assemblée nationale, a même déjà commencé. Lors d'une audition de Bruno Le Maire, la députée LFI Aurélie Trouvé a souligné la semaine dernière que le plafonnement à 15% de la hausse des factures énergétiques ne concernerait que "70% des ménages." Les 30% restants "passent par des fournisseurs alternatifs [de gaz et d'électricité] et vont subir encore bien davantage l'explosion des prix", a averti l'élue de Seine-Saint-Denis.

"Se faire accuser de néolibéralisme quand on dépense plusieurs dizaines de milliards d'euros pour protéger les Français, ça ne manque pas d...


Lire la suite sur Europe1