Bouches-du-Rhône : il tente de mettre un gant et retrouve un bout de doigt dedans

Un élagueur a oublié un bout de son pouce dans un gant - Getty Images (Getty Images)

Un employé d’une société d’élagage a trouvé un bout de doigt dans un gant qui trainait dans un camion. La police nationale a ouvert une enquête qui a mené à une réponse quelque peu surréaliste.

Clés de voiture, téléphone portable, carte de crédit... Il nous arrive tous de perdre quelque chose d’important sans s’en rendre compte tout de suite. Mais rares sont ceux qui perdent une partie de leur corps sans y faire attention. C’est pourtant ce qui est arrivé à un homme travaillant pour une société d’élagage d’Arles, rapporte le journal La Provence. Le bout d’un de ses pouces a en effet été retrouvé par un de ses collègues dans un des camions de l’entreprise.

Tout commence ce mercredi 22 novembre dans la matinée. Ce jour-là, un élagueur s’apprête à commencer sa journée dans le quartier du Trébon, à Arles, dans les Bouches-du-Rhône. Saisi par le froid, l’homme regarde dans le camion d’un de ses collègues et y trouve une paire de gants. Mais lorsqu’il les enfile, il y trouve… un bout de doigt, une première phalange de pouce. Probablement étonné et effrayé par sa découverte, il prévient immédiatement la police qui débarque sur place et se met sur la piste du propriétaire du doigt.

De nombreuses pistes possibles

Les pistes sont bien évidemment nombreuses. S’agit-il d’un accident de travail ? Aucun n’a été déclaré auprès de l’employeur. Y a-t-il eu un règlement de comptes entre certains employés ? Les enquêteurs n’y croient pas vraiment, les indices ne mènent pas dans cette direction. Les limiers prennent donc la décision d’appeler tous les hôpitaux des environs pour essayer de trouver un homme à qui il manque un pouce. Mais là encore, ça ne donne rien.

C’est finalement la confession d’un des employés de la société d’élagage qui va mettre fin à l’enquête. L’homme a emprunté le camion au cours du week-end précédent pour aider un ami habitant à Lambesc. Celui-ci se serait coupé un doigt au cours du congé de fin de semaine mais ne se serait pas aperçu qu’il en avait laissé un bout dans le gant, et donc le camion. Une information qui, si elle peut surprendre, semble avoir convaincu les policiers.

VIDÉO - 67% des Français déclarent être de temps en temps ou souvent inquiets pour leur sécurité