Botulisme à Bordeaux : une enquête préliminaire ouverte pour homicide involontaire

Une enquête pour « homicide et blessures involontaires » a été ouverte, vendredi 15 septembre, par le parquet de Bordeaux après des cas de botulisme, dont un mortel, en lien avec la consommation de sardines en conserve dans un restaurant. Cette enquête a été confiée à la police judiciaire, l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique et la Direction départementale de la protection des populations. Elle porte également sur des faits de « mise sur le marché de denrées préjudiciables à la santé » et de « vente de denrées corrompues ou toxiques ».

Selon le dernier bilan de l’ARS de Nouvelle-Aquitaine, quinze personnes ont été intoxiquées, et une femme est décédée à Paris. D’autres clients restent hospitalisés, principalement à Bordeaux. Toutes ces personnes ont comme point commun d'avoir mangé des sardines en conserve de fabrication artisanale dans le « Tchin Tchin Wine Bar », à Bordeaux, entre le 4 et le 10 septembre.

Le botulisme est une affection neurologique rare et grave, mortelle dans 5 à 10 % des cas, qui provoquée par une toxine très puissante, produite par une bactérie qui se développe notamment dans les aliments mal conservés, faute de stérilisation suffisante


Retrouvez cet article sur LeJDD