La Bosnie-Herzégovine visée par une série de fausses alertes à la bombe

Un des plus grands hôpitaux de Bosnie a dû être évacué ce jeudi après une fausse alerte à la bombe. Le pays est visé depuis une semaine par des centaines de menaces ciblant des écoles ou des institutions publiques.

Plusieurs centaines de patients du centre hospitalier de Banja Luka, le chef lieu de l'entité serbe de Bosnie, ont du être évacués ce jeudi. Un mail avait été envoyé à l'établissement prévenant de la présence d'une bombe.

La police est arrivée sur place, fausse alerte finalement. Le directeur de l'hôpital dénonce une « attaque ignoble ». Selon lui, l'auteur du message menaçait « de faire exploser des mécréants ».

Ce jeudi, plusieurs tribunaux de Sarajevo, la capitale bosnienne, ont été évacués pour les mêmes raisons, tandis que la veille ce sont pas moins de 400 écoles de l'entité serbe de Bosnie qui ont fait l'objet de fausses alertes à la bombe, toujours par mail. Avec ce message : tuer des enfants serbes.

Les autorités ont déclaré ne pas savoir pour l'instant qui étaient les auteurs de ces menaces ni leurs motivations. Après la guerre intercommunautaire des années 90, la Bosnie a été divisée en deux : une entité serbe et une fédération croato-musulmane.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles