Bosnie-Herzégovine: une messe à la mémoire des oustachis, alliés des nazis, provoque un tollé

Des milliers de personnes ont protesté à Sarajevo contre une messe en hommage aux bourreaux fascistes oustachis de la Seconde Guerre mondiale. Dans le calme, les manifestants ont bravé l'interdiction de la police. 

Avec notre correspondant dans la région, Laurent Rouy

Masques antivirus sur le nez, les protestataires ont brandi des banderoles contre le fascisme dans les rues de Sarajevo, capitale de la Bosnie-Herzégovine, ce samedi. 

Près d'eux, une affiche macabre représentait une douzaine de pendus, photographiés en noir et blanc en 1945. Leurs bourreaux : les fascistes oustachis, alliés d'Adolf Hitler, qu'une messe dans la cathédrale de Sarajevo samedi 16 mai tentait de réhabiliter, à quelques centaines de mètres de là.

La droite nationaliste croate honore les oustachis

Lors de la débâcle nazie, les oustachis en fuite avaient été exécutés par milliers dans le village de Bleiburg, à la frontière autrichienne. Mais pour le gouvernement nationaliste aujourd’hui au pouvoir en Croatie, le massacre de Bleiburg est surtout un crime communiste. Le Premier ministre conservateur, Andrej Plenkovic, pratique le négationnisme et a même honoré ces victimes si particulières lors d'une cérémonie qui s’est tenue vendredi 15 mai.

Mais pour la première fois, la commémoration s'est exportée dans la cathédrale de Sarajevo. Seulement 20 fidèles y ont pris part - dont tout de même l'ambassadeur de Croatie - mais la cérémonie a été rediffusée par des médias croates.

C'en était trop pour la population de Sarajevo, qui a bloqué le centre-ville. Selon des manifestants, la droite croate utilise le souvenir des oustachis pour sa campagne, alors que des élections se profilent en Croatie. « Mort au fascisme, liberté au peuple » a scandé la foule, à quelques mètres des portes de la cathédrale de Sarajevo.