Borne s'oppose au rachat de Carrefour : "Que sa stratégie ne soit pas remise en cause est important"

·1 min de lecture

Le gouvernement est unanime sur le rapprochement qui pourrait s'opérer entre Carrefour et le groupe québécois Couche-Tard, alors que des discussions entre les deux entités en sont au stade préliminaire. Après le refus de Bruno Le Maire exprimé sur France 5, mercredi soir, c'est la ministre du Travail, Élisabeth Borne, qui s'est "opposée au rachat de Carrefour" sur Europe 1, jeudi matin, au micro de Sonia Mabrouk. Elle a notamment avancé l'argument de la souveraineté alimentaire pour justifier cette position hostile.

>> Retrouvez l'interview politique en replay et en podcast ici

"Sécurité alimentaire"

"C'est important que Carrefour soit préservé dans sa stratégie. Le groupe joue un rôle très important dans notre sécurité alimentaire", a souligné Élisabeth Borne, rappelant que le groupe Carrefour est le premier employeur privé du pays. Mercredi soir, le ministre de l'Économie était sur la même ligne : "Le jour où vous allez chez Carrefour, chez Auchan, et qu'il n'y plus de pâtes, plus de riz, vous faites comment ?", a-t-il interrogé.

" Avoir des chaînes d'approvisionnement sécurisées est aussi très important "

"La stratégie de Carrefour, qui est de faire travailler les producteurs locaux, les agriculteurs locaux, est quelque chose dont on a pu voir que c'était important dans la crise sanitaire" du coronavirus, a insisté Élisabeth Borne. "Avoir des chaînes d'approvisionnement sécurisées est aussi très important." 

La promesse de 15.000 jeunes employés cette année 

La ministre...


Lire la suite sur Europe1