Borne charge Mélenchon le "Premier menteur" devant les candidats Ensemble

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Face aux candidats Ensemble, réunis en visio, la Première ministre a dramatisé l'enjeu du second tour, promettant "les taxes" et "le désordre" en cas de progression de la NUPES.

POLITIQUE - Opération mobilisation pour la cheffe du gouvernement. Après les résultats du premier tour des élections législatives, confirmant la menace d’une majorité relative dimanche prochain, Élisabeth Borne a fait le point ce lundi 13 juin avec les candidats Ensemble réunis en visioconférence.

L’occasion pour la Première ministre de fixer la ligne et de motiver les troupes, en tapant notamment sur celui qui veut imposer une cohabitation à Emmanuel Macron. “Elle a porté une saillie contre Jean-Luc Mélenchon, qu’elle a qualifié de ‘Premier menteur’”, rapporte l’entourage d’Élisabeth Borne en référence à l’acronyme “PM”, utilisé pour désigner la fonction de Premier ministre.

“Il ment tellement qu’il en arrive à se contredire lui-même, capable d’expliquer en même temps que la police tue et qu’il n’est pas ‘anti-flic’”, a-t-elle déclaré devant les candidats de la majorité présidentielle. “Jean-Luc Mélenchon c’est les taxes, le désordre et la remise en cause des principes républicains”, a-t-elle insisté, dramatisant l’enjeu de ce deuxième tour.

“Valeurs républicaines”

“Nous ne pouvons pas prendre le risque de donner une minorité de blocage aux extrêmes (...) Nous ne pouvons pas prendre le risque de la soumission à un régime autoritaire”, a encore déclaré Élisabeth Borne, demandant aux candidats de “parler à tous les électeurs et notamment aux électeurs attachés aux valeurs républicaines”. Soit la déclinaison du discours tenu publiquement quelques instants plus tôt, appelant à distinguer qui parmi les candidats NUPES sont dignes de bénéficier d’un soutien “républicain” en cas du duel face au RN.

“N’économisons aucun effort, nous avons une semaine et nous pouvons obtenir une majorité forte et claire”, a-t-elle insisté, en rassurant les troupes sur le score réalisé dimanche soir: “Nous sommes la première force politique en nombre de voix”. Un appel à la “mobilisation générale” qui a le mérite de rappeler que cette campagne de second tour n’aura rien d’une promenade de santé pour les troupes macronistes.

À voir également sur Le HuffPost: Faire barrage au RN au second tour? Chez LREM, pas de consigne claire

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

VIDÉO - Élisabeth Borne: "Face aux extrêmes, nous ne céderons rien"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles