Boris Johnson et Carrie Symonds : ce nouveau scandale dont ils se seraient bien passés

·1 min de lecture

En pleine crise sanitaire, qui peine à faiblir au Royaume-Uni, la nouvelle a de quoi étonner et agacer les Britanniques. Le Premier ministre, Boris Johnson, a tenté de persuader le parti conservateur, qu’il dirige, de payer le réaménagement de l’appartement officiel qu’il partage avec sa compagne, Carrie Sydmonds. Selon le Daily Mail, le parti aurait réglé la facture à hauteur d’environ 200 000 livres sterling, soit 232 000 euros.

Après avoir été avertis que cette dépense pouvait être considérée comme « inappropriée », notamment par d’anciens membres du parti indignés, les conservateurs auraient tenté de dissimuler ces frais. Un ou plusieurs riches donateurs auraient accepté de verser une somme équivalente dans les caisses du parti conservateur, espérant visiblement que l’implication de leur famille politique dans la rénovation du 11 Downing Street resterait secrète.

Pour tenter de mettre fin à l’indignation générale, il a été rapporté que les responsables du parti ont prévu de déclarer cette contribution à la Commission électorale. Downing Street a, de son côté, insisté sur le fait qu’aucun acte répréhensible n’a été commis. « Le gouvernement et les ministres ont agi conformément aux codes de conduite appropriés », a déclaré un porte-parole, avant d’ajouter que « tous les dons à déclarer l’ont été et ont été publiés de manière transparente – soit par la Commission électorale, soit par le greffier de la Chambre des communes ».

Les avantages et cadeaux reçus en qualité de ministre, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Ivanka Trump : mini-jupe et casquette vissée sur la tête, elle pratique son swing avec panache
Les Enfoirés : apparition surprise et très remarquée pour la femme de Florent Pagny
Meghan Markle et Harry : cette somme faramineuse déboursée pour leur interview
Affaire Delphine Jubillar : ce témoignage anonyme qui provoque la colère de sa belle-mère
Meghan Markle accablée : sa meilleure amie et ses anciens collègues de Suits prennent sa défense