Les "Borgs", Zaporijjia et maladie d'Alzheimer : toute l’actu des sciences en ultrabrèves

JENNY NUSS/BERKELEY LAB

Au sommaire des ultrabrèves du 23 novembre 2022 : la découverte de nouvelles structures liées à l’ADN des archées, la centrale de Zaporijjia hors de danger selon l'AIEA ou encore le rôle du gène APOE4 sur le cholestérol dans la maladie d'Alzheimer.

L'actualité scientifique du 23 novembre 2022 c'est :

En fondamental : Les Borgs, des structures mystérieuses de l’ADN identifiées dans un microorganisme mangeur de méthane

  • Les archées sont des micro-organismes qui constituent une des trois branches de l’arbre du vivant et dont certaines ont la particularité de produire ou de décomposer le méthane, un puissant gaz à effet de serre.

  • C’est en étudiant des eaux boueuses de la côte ouest des États-Unis que des scientifiques ont identifié au sein de l’ADN de ces archées des "Borgs", des structures jusque-là inconnues.

  • Au nombre de 19, certaines permettent de coder pour des protéines ou complexes cellulaires qui permettent la « digestion » du méthane. A ce titre, les Borgs pourraient aider à combattre le réchauffement climatique.

En nucléaire : Pas de problème de sûreté à la centrale de Zaporijjia, affirme l'Agence internationale de l'énergie atomique

  • La guerre débutée en Ukraine le 24 février 2022 fait toujours rage, et la centrale nucléaire de Zaporijjia est la cible récurrente de bombardements.

  • Une équipe de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a évalué lundi 21 novembre 2022 l'étendue des dégâts causés par les bombardements intenses du week-end dernier.

  • Des dégâts ont été recensés, mais l’équipe de l'Agence internationale de l'énergie atomique a affirmé qu’il n’y a pas de problème immédiat de sûreté ou de sécurité nucléaire.

En cerveau et psy : Comment le gène APOE4 agit sur le cholestérol et peut déclencher la maladie d'Alzheimer

  • Dans la maladie d'Alzheimer, un des facteurs aggravants est la possession d’une copie du gène APOE4 dans l’ADN.

  • Jusque-là mal compris, le rôle précis de ce gène dans la maladie a été en partie mis à jour dans une étude publié par des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) qui ont observé le cortex préfrontal de 32 personnes décédées.

  • Ils ont remarqué que celles qui portaient le gène APOE4 synthétisaient moins bien les lipides, dont le cholestérol[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi