Bordeaux : Ryanair ferme sa base et « traite ses salariés comme des sacs de sable » juge un syndicat du personnel

échec des négociations - On a appris, ce mardi, que la compagnie low cost Ryanair allait fermer sa base de Bordeaux, qui représente trois avions et une centaine de salariés, après l’augmentation de la taxe d’atterrissage par l’aéroport de Bordeaux-Mérignac

Ryanair claque la porte après quatorze ans à Bordeaux. La compagnie à bas coût vient d’annoncer, ce mardi, la fermeture en novembre 2024 de sa base bordelaise, « en raison de l’augmentation des coûts », explique-t-elle dans son communiqué. L’augmentation de la taxe d’atterrissage serait en cause, alors même qu’avec les deux autres compagnies low cost implantées sur le site de Bordeaux-Mérignac, Ryanair a bénéficié de nombreuses aides ces dernières années.

« Des limites aux exigences financières » de Ryanair

« L’enveloppe financière consacrée à ces aides, très importante, s’est élevée à plusieurs millions d’euros par an (le montant exact est couvert par le secret des affaires), avec un pic en 2019, avant de décroître du fait de la crise sanitaire et de son impact sur le trafic », explique la cour régionale des comptes dans son rapport, publié le 19 avril 2023, qui s’est penché sur l’exercice 2013-2021 de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac. De son côté, l’aéroport bordelais explique à l’AFP que dans cette affaire il a « mis des limites aux exigences financières » de Ryanair et compte « poursuivre son axe stratégique, qui est de diversifie(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Six astuces éprouvées pour voyager en avion sans bagage (et donc sans frais)
La justice européenne annule l’autorisation du plan de sauvetage d’Air France-KLM
Transavia va faire payer les bagages en cabine