Bordeaux : Pour sa « reconquête végétale » de la ville, Pierre Hurmic veut « réhabiliter l’arbre »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

NATURE - La municipalité a présenté les grands axes de l’acte 2 de son plan « Grandeur Nature »

Comment mieux illustrer l’ambition de « reconquête végétale » de la ville, qu’en plantant des arbres place Pey-Berland, « emblème du Bordeaux minéral », comme l’a souligné Pierre Hurmic ? Le maire de Bordeaux a présenté mercredi l’acte 2 de son plan « Grandeur Nature ».

Sur cette place de l’hôtel de ville, une vingtaine d’arbres, des mélias, des pacaniers, un ginkgo, sont ainsi en train d’être plantés. « L’objectif sur cette place est la lutte contre le réchauffement climatique, explique l’adjoint chargé de la nature en ville, Didier Jeanjean. C’est une place noire, où il fait très chaud l’été, et ces arbres vont faire beaucoup d’ombre. » Soyons honnêtes, ce n’est pas non plus une forêt qui va pousser demain à cet endroit. « Il y avait beaucoup de contraintes sur cette place, notamment la présence de la cathédrale, reconnaît l’adjoint, mais on n’a pas reculé. »

« Passer d’une végétalisation d’embellissement à une végétalisation pour le bien-être et la santé »

« Nous sommes très fiers de planter sur cette place, insiste Pierre Hurmic. Mais derrière la place Pey-Berland, il y a toute une méthode que nous déployons. C’est une reconquête végétale de la ville, qui nous paraît plus que jamais indispensable. Il s’agit de passer d’une végétalisation d’embell(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Bordeaux : Le projet de téléphérique, vraie solution pour désenclaver la rive droite, ou « truc gadget » ?
Gironde : Des poules pondeuses sauvées de l’abattoir proposées à l’adoption
Bordeaux : Circulation, LGV… La charge des maires de droite contre Pierre Hurmic

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles