Bordeaux: menacés par un riverain, les éboueurs d'un quartier ne passent plus depuis des mois

Menacés par un riverain de ce quartier de Bordeaux en juin 2021, les éboueurs ont excercé leur droit de retrait et n'y passent plus. Les ordures s'entassent, et les nuisibles et odeurs excèdent les habitants. La collecte devrait reprendre en septembre.

Rats et autres nuisibles, odeurs "horribles". À Bordeaux, dans le quartier Bacalan, les habitants de la cité Peyronneaud vivent dans une impasse jonchée de détritus et ordures. Depuis juin 2021, les éboueurs ne passent plus dans la rue et les riverains doivent composer, avec des poubelles débordantes.

"Ils laissent les poubelles dehors, ils laissent n'importe quoi donc automatiquement, les nuisibles arrivent. C'est sûr qu'on peut être propres, on peut être nickels mais ils passent sous les portails", confie l'une des habitantes de l'impasse au micro de BFMTV.

Cette dernière, qui souhaite rester anonyme, affirme vivre dans un climat d'insécurité et dans les "odeurs pestilentielles".

La reprise d'une collecte régulière en septembre

Menacés par l'un des riverains, excédé par le bruit du ramassage, les éboueurs ont en effet exercé leur droit de retrait, obligeant les habitants à déposer leurs ordures dans des bacs provisoires, situés au bout de la rue.

Une fois par semaine, un ramassage associatif est organisé pour pallier l'absence d'une collecte classique.

D'après la municipalité, une collecte régulière devrait reprendre dès septembre. Mais, selon Vincent Maurin, maire adjoint du quartier Bordeaux Maritime, il faut également enrayer le problème de déchets sauvages dans le secteur.

Problème de déchets sauvages

"Comme c'est une impasse, un petit peu confinée, les gens extérieurs ont pris l'habitude de venir décharger leur voiture, leur coffre. On a un vrai sujet de meilleure appropriation du site par notre service, notamment nos services de surveillance", explique-t-il sur notre antenne.

"Des gens s'autorisent à encombrer l'espace public au mépris des conditions d'hygiène et de tranquilité des riverains", regrette Vincent Maurin, pour qui un travail de communication est nécessaire avec les riverains, ainsi que la mise en place d'une surveillance du fond de l'impasse. Pour l'élu, ces problèmes génèrent "des tensions, de l'insatisfaction". D'une part, "les gens de la collecte qui ne sont pas payés pas à six heures du matin pour se menacer insulter ou menacer", et d'autres part, les "riverains qui n'ont pas leurs poubelles ramassées".

L'année dernière, dans le secteur, plus de 30m3 de déchets et encombrants ont été enlevés lors d'une opération organisée par la métropole.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Une belle amitié entre un garçon de 2 ans et un éboueur

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles