Bordeaux : l'inquiétante montée de la violence

Source AFP
·1 min de lecture
La ville de Bordeaux semble confrontée à une montée des violences depuis deux à trois ans. 
La ville de Bordeaux semble confrontée à une montée des violences depuis deux à trois ans.

Longtemps surnommée « la Belle endormie », Bordeaux semble de moins en moins fidèle à sa réputation de ville où règnent le calme et la sérénité. Rixes avec arme blanche, vols brutaux, tirs d'arme à feu? les faits de violences se multiplient depuis deux à trois ans dans le chef-lieu de la Nouvelle-Aquitaine. La semaine dernière, un adolescent de seize ans y a même été tué par balle. « La première évolution de la question de la sécurité vient d'une augmentation de la démographie. On a une ville qui était une petite ville de province tranquille et qui est devenue une métropole, donc, forcément, on rattrape les problématiques qu'ont toutes les grandes villes de France », explique à l'Agence France-Presse Amine Smihi, adjoint au maire chargé de la Tranquillité publique, de la Sécurité et de la Médiation.

Bordeaux, désormais à deux heures de train de Paris, gagne 15 000 habitants par an et « prend la mesure de son statut. Et donc des problématiques qui y sont liées, avec un dispositif de sécurité de police nationale et encore plus de police municipale sous dimensionné », ajoute l'élu. Parmi les problèmes qui se posent désormais à la Ville, celui des « mineurs non accompagnés » venus du Maroc ou d'Algérie et livrés à eux-mêmes, sources de troubles publics, « des flux migratoires qui transitaient très rarement par Bordeaux et étaient plutôt installés sur Toulouse ou Nantes », selon Amine Smihi.

Lire aussi À Bordeaux, ces « mineurs » isolés qui inquiètent

« Ils sont e [...] Lire la suite