Bordeaux : Un centre de prise en charge des auteurs de violences conjugales inauguré

·1 min de lecture

SOCIETE - L'hopital psychiatrique Charles Perrens et l'association Groupe SOS pilotent ensemble la structure, qui propose des consultations en ambulatoire et un accompagnement social

Depuis huit mois, un centre de prise en charge des auteurs de violences conjugales (CPCA) a ouvert à Bordeaux et doit couvrir le centre de la Nouvelle-Aquitaine (deux autres existent à Pau et Limoges). L’hôpital psychiatrique bordelais Charles Perrens et l'association Groupe SOS pilotent la structure, inaugurée officiellement ce jeudi à l’occasion de la journée contre les violences faites aux femmes. Elle propose un accompagnement à la fois sanitaire et social.

Des consultations en ambulatoire sont proposées aux auteurs de violences conjugales au sein de l’hôpital Charles Perrens. Il s’agit de prévenus sous le coup d’un contrôle judiciaire et en attente d’un jugement, de condamnés dans le cadre d’un suivi, ou encore de personnes qui se présenteraient volontairement. « Par exemple, un homme en couple qui a repéré chez lui une sorte de potentiel de violence et qui ne souhaite pas passer à l’acte », explique Florent Cochez, psychiatre et coordinateur du CPCA Centre NA pour le centre hospitalier Charles Perrens.

Dépister et orienter les auteurs

Les personnes qui se présentent au centre font d’abord l’objet d’une évaluation sanitaire et sociale, et leur situation judiciaire est aussi prise en compte, avant qu’une commission de su(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Gironde : Un détenu, condamné entre autres pour violences conjugales, s'évade de la prison de Gradignan
Meurtre de Sandra à Bordeaux : La victime avait porté plainte pour violences psychologiques il y a quelques mois
Femme brûlée vive à Mérignac : Le policier qui avait pris la plainte avait été condamné pour violences intrafamiliales

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles