Bordeaux 2019, saint-émilion et pomerol #3

Par Jacques Dupont et Olivier Bompas
·1 min de lecture
Château Cheval-Blanc, 1er grand cru classé, saint-émilion.
Château Cheval-Blanc, 1er grand cru classé, saint-émilion.

2019, « une équation à plusieurs inconnus » pour Jean de Cournuaud, directeur technique du château Beauséjour-Bécot, 1er grand cru classé de saint-émilion. « Nous avons eu un printemps humide, très proche de la pluviométrie de 2018, mais, grande différence, avec des températures inférieures de 2 °C, ce qui a permis de contenir le mildiou jusqu'à l'été. » Et puis, le soir de la Fête de la musique, le thermomètre a dépassé les 30 °C. « Dans ces conditions et à la sortie d'un printemps pluvieux, on a envie d'aérer en diminuant la charge des pieds de vigne, mais on est resté très prudents, on a effeuillé très peu, ça se voyait à peine, on n'a pas pris le risque d'exposer le raisin au soleil, il fallait plutôt effeuiller au c?ur de la souche pour favoriser la circulation de l'air et assainir les grappes », poursuit Jean de Cournuaud. La suite, juste ce qu'il faut de pluie fin juillet pour « libérer » le végétal, autrement dit permettre de mener à terme les maturités et de vendanger dans de très bonnes conditions. À la dégustation, les saint-émilion se révèlent particulièrement fruités, avec de la tension et des tanins de grande finesse. Du côté des pomerols, beaucoup de vins typés et charmeurs, déjà très agréables.

Lire aussi Bordeaux 2019, nos meilleures notes

Saint-émilion grands crus classés

Beau-Séjour Bécot 1er GCC
18,5
? Fruits noirs, menthe, floral, tanins très fins, onctueux, déjà très en place, finale savoureuse.

Bélair-Monange 1er GCC
16,5
? Fruits rouges [...] Lire la suite